DOSSIER SPECIAL

Avertissement:

Derrière les guerres dont les images atroces sont présentées chaque jour, de préférence à l’heure des repas, aux téléspectateurs du monde entier, il en est d’autres beaucoup plus sournoises et dévastatrices: celles qui n’attaquent pas les corps mais celles qui veulent violenter ou tuer l’esprit ou l’âme d’une population. Depuis 16 siècles, les christianismes, toutes sectes confondues, se sont faits les champions de ces pratiques criminelles. Jadis, lorsque les âmes ne cédaient pas, on brûlait les corps. De nos jours, dans les nations dites civilisées, ces pratiques ne peuvent plus avoir cours, alors…..

Lire l’article qui suit,et pour en savoir plus voir le site:

http://www.terrepromise.net/

 

DOSSIER SPECIAL :

Les sectes missionnaires chrétiennes

à l’assaut des sites juifs

par Arnold Lagémi

 

missionaires.jpg

 

Si Internet présente les dangers que chacun connaît à l’égard des enfants, les adultes, non préparés, ne sont pas moins exposés à des dangers d’un type nouveau visant à la conversion au christianisme.

KOUNTRASS dans son édition du 24/8/2009 a publié un article où est interrogé Daniel Assor, militant anti missionnaire. Il y est révélé qu’au cours d’un récent congrès tenu à Berlin, ces sectes missionnaires ont désigné la conversion d’Israël comme priorité.

Comprenons bien de quoi il s’agit. Les Chrétiens prétendent que la venue de JC était annoncée par les prophètes d’Israël. Leur objectif est donc de tenter de nous démontrer que, lisant mal nos textes, nous avons laissé passer le vrai messie sans le reconnaître. Il va sans dire que pour répondre à leurs critiques, nous devons avoir été instruits de ce que dit à ce sujet la tradition d’Israël. Faute de quoi, il y a risque majeur à être déstabilisé.

Depuis longtemps, ces missionnaires sont sur notre site, dans quasiment toutes les rubriques, intervenant par touches homéopathiques, se présentant toujours comme amis d’Israël, glissant, insidieusement une citation des Evangiles, visant à confirmer la convergence entre le Nouveau Testament et la protection d’Israël. Tout cela, relève de la manipulation et prépare à un assaut frontal dès lors que les missionnaires auront  décidé de l’opportunité du moment.

Nous ne sommes pas toujours familiarisés aux différences entre les divers christianismes. Pour la majorité d’entre nous, le christianisme c’est l’Eglise catholique. Et là est notre faiblesse. Car ces sectes missionnaristes issues du Protestantisme sont ennemies de l’Eglise catholique. Et, se présentant en victimes de l’Eglise Romaine et en amis d’Israël, ils anesthésient tout réflexe d’auto défense.

La perspective d’un danger immédiat (conflit, crise économique, épidémie etc…) expose au rapprochement avec ces « nouveaux amis » ainsi qu’à la fatalité qui en découle : la conversion !

Le débat que j’ai organisé sur le thème « Pourquoi Jésus n’est pas le messie que les Juifs attendent » visait deux objectifs majeurs : conforter les Juifs dans le rejet de JC et estimer l’ampleur de l’amitié avec nos amis Chrétiens. Un autre but moins essentiel était de vérifier l’intention réelle des missionnaires en leur permettant de se manifester sans réserve.

La réaction fut d’une ampleur insoupçonnée, surtout lorsque l’échange fut clôturé, volontairement sans préavis, afin de vérifier si certains avaient, à cet égard, un plan à long terme qu’aurait facilité un échange à durée indéterminée.

A commencé alors une attaque frontale d’une rare intensité qui perdure jusqu’à aujourd’hui. Elle est engagée avec toujours la même procédure :  » on vous aime, on vous aide, on prie pour vous mais… Lisez vos textes correctement, c’est à dire comme on vous l’indique »

Avec à mon égard, des menaces voilées, par des citations appropriées, ces menaces ne sortant jamais du contexte biblique, évidemment : « Ceux qui s’opposent à Christ seront renversés, « les méchants seront punis par la main de leurs victimes… » Ou l’annonce visant à se préparer à des formes inusitées de contestation: « Avant mon arrivée tout ronronnait » etc…

Le présent message est adressé en priorité aux Juifs, pour leur demander de ne pas être victimes de ce marché de dupes, de refuser avec véhémence les leçons de lecture juive données par les missionnaires. A nos nombreux amis Chrétiens ensuite, qui ne doivent pas se sentir concernés par ce texte, parce qu’ils respectent la tradition d’Israël avant que d’aimer ceux qui lui restent fidèles.

Et enfin à tous les missionnaires chrétiens, pour leur dire que nous restons vigilants, qu’ils peuvent se dispenser de passer par le sentier tortueux de l’hypocrisie, que nous avons cessé d’être candides. Et comme disait Montesquieu, à ce sujet précisément, dans sa « Très Humble Remontrance aux Inquisiteurs d’Espagne et du Portugal » faisant parler, avec une touche d’ironie, les Juifs persistant dans la fidélité à leur Tradition « Nous sommes dans l’erreur bien pardonnable de croire que D…aime encore ceux qu’il a jadis chéris… »

 

 



Témoins du néant

Témoins du néant

Hier, je me trouvais chez une amie commerçante lorsque deux personnes sont entrées dans la boutique. J’allais sortir pour la laisser à son travail mais mon amie me demanda à voix basse de rester. Furetant dans les rayons du magasin, j’entendis mon amie déclarer : « ce n’est pas ma vision des choses, mais chacun sa voie ». Le couple laissa des documents sur le comptoir et sortit. Mon amie me dit alors : « ce sont des Témoins de Jéhovah ».

deyvillerstemoinsdejehovahpanneaux20112351902.jpg

Photo: s.tf1.fr

L’amie en question est totalement agnostique. Elle n’est pas en mesure de renvoyer ces prétendus témoins à leur néant. Je lui ai donc fourni quelques arguments en vue d’une prochaine visite de ces pots de colle.

Le nom même de Jéhovah prouve que les fondateurs de la secte, Russel, Rutherford, Knorr etc. n’étaient que des imbéciles incultes. Ce mot résulte d’une mauvaise lecture par des clercs du Tétragramme, ponctué des voyelles du mot AdoNaY (mon Seigneur). Ceci pour rappeler que c’est ce nom qu’il faut prononcer lorsque le lecteur se heurte aux quatre lettres imprononçables : YHWH.

Imprononçables par respect peut-être, mais surtout imprononçables parce qu’il s’agit d’une sorte de sigle, ou même à la limite d’une équation.

Sigle en tant que condensé de la conjugaison du verbe être sous toutes ses formes ; équation lorsque l’on considère les valeurs numériques des lettres en question : 10 + 5 + 6 + 5 = 26 ; valeurs à développer à l’infini…

La prononciation «Yahvé » que l’on rencontre de nos jours dans les traductions est d’ailleurs aussi stupide que l’ancienne.

Lorsqu’on reçoit une facture E.D.F., il ne vient à l’idée de personne d’écrire ces lettres « Eudéhaife » pour en faire un dieu de la lumière.

 

h314676911237810808.jpg

Panique au Vatican

Le 24 octobre 2008 le « synode des évêques sur la Parole de Dieu dans la vie et la mission de l’Eglise » (sic), a adopté cette disposition :

« Par respect pour le nom de Dieu, pour la Tradition de l’Eglise, pour le peuple Juif, et pour des raisons philologiques, il ne faut plus prononcer le nom de Dieu en disant « Yahvé ».

Après 1700 ans, il était grand temps de s’apercevoir de la bévue. Les raisons invoquées ne servent qu’à masquer la honte de s’être trompé sur le Principal depuis tant de siècles. Il est vrai que si le ridicule devait tuer, le Vatican serait enfoui sous une montagne de cristaux de rire.

pap1.jpg

Les exégètes

Pour nos fameux « témoins, Jéhovah serait le nom propre de Dieu, rien que ça. Ils oublient que le nom donné au premier verset de Bereshyth (Genèse), est ALoHYM, et que les fameuses quatre lettres n’apparaissent qu’au verset 4 du chapitre II, associées à ALoHYM.

L’association de ces deux noms vaut : 26 + 86 = 112

Ou encore : 26 x 86 = 2236

2,236 c’est √5, à méditer… et à noter également que la somme des valeurs des mots de la première phrase de la prière essentielle du Judaïsme vaut 1118, c’est à dire 2236/2 (Dev. 6,4).

Cela devrait faire réfléchir les baudruches pontifiantes qui se sont engouffrées derrière Richard Simon, Jean Astruc et compagnie et qui nous pondent de savantes analyses évoquant les sources yavistes (sic) et élohistes (re-sic) et autres calembredaines sur un dieu des tribus du nord et un dieu des peuples du sud…

722704e9.jpg

 



Benjamin de Tudèle à Posquières

Posquières

(Vauvert de nos jours)

photo0691.jpg

Benjamin de Tudèle, fils du rabbin Jonas de Tudèle, de pieuse mémoire, quitta Saragosse vers l’an 1160 pour effectuer un voyage qui le mena sur les rivages de mondes inconnus….

A son retour en 1173, il mit ses souvenirs par écrit. Des traductions en français commencèrent à circuler au XIXè siècle.

Après avoir quitté Saragosse pour se rendre à Marseille, le noble voyageur traversa Barcelone, Gérone, Narbonne, Béziers, Mont Gaas (Montpellier), Lunel, puis Posquières.

Voici son commentaire sur cette cité où il fut, n’en doutons pas, fort bien reçu :

photo061.jpg

« De Lunel à Posquières, il y a deux milles. C’est un grand bourg, qui possède environ quarante familles juives, et une célèbre école dirigée par le grand docteur Rabbi Abraham, fils de David, d’heureuse mémoire, grand dans ses actions et très savant dans le Talmud et la Thorah.

Ceux qui, de pays éloignés, viennent chez lui pour s’instruire, trouvent sécurité dans sa maison. Il les instruit gratuitement, et, comme il est très riche, il subvient, même de sa propre bourse, à toutes les dépenses de ceux qui n’ont pas les moyens de le faire eux-mêmes. Les autres savants de Posquières sont les rabbins Yoseph, fils du maître Ména’hem, Benebast, Benjamin, Abraham et Isaac, fils de Moïse, dont le souvenir soit en bénédiction ! »

(Voir Benjamin de Tudèle, Relation de Voyage, sur remacle.org)

photo0501.jpg

En 1187, le seigneur de Posquières était Eléazar d’Uzès ; en 1215, Rostaing de Posquières.

En juin 1217, Simon de Montfort, vexé de ne pas avoir été reçu dans la ville de Saint-Gilles, attaqua vigoureusement les localités du diocèse de Nîmes, et dit Pierre des Vaux de Cernay :

« … le comte assiégea Posquières près de Saint-Gilles et le prit rapidement. Puis il assiégea Bernis, l’attaqua avec courage, s’en empara avec vaillance et fit pendre beaucoup de ses défenseurs, comme ils le méritaient. »

(Pierre des Vaux de Cernay, Histoire Albigeoise, traduction Pascal Guérin et Henri Maisonneuve, éditions J. Vrin, Paris 1951)

photo0551.jpg

Pour plus de photos de Posquières-Vauvert, voir l’album

 

 



Gnose de Princeton

Nouveaux Gnostiques

Par Neutrinos

Aujourd’hui 22 janvier 2010, j’ai retrouvé par hasard un ouvrage publié en 1974 par le professeur Raymond Ruyer aux éditions Fayard :

La Gnose de Princeton

Des savants à la recherche d’une religion

princetonblairhallinsnowm.jpg

Université de Princeton

Dans l’introduction, le passage ci-dessous a retenu mon attention, et j’aimerais bien savoir si 37 ans plus tard, l’ambiance est toujours la même dans ce temple de la connaissance:

 » Le Mouvement a commencé chez les physiciens et astronomes, puis il a touché les médecins et biologistes, puis les membres de la haute administration. Mais, plus récemment, il a séduit un grand nombre d’ecclésiastiques, surtout dans la Haute Eglise. Je me suis laissé dire que beaucoup d’évêques sont gnostiques – comme ils auraient été déistes au XVIII° siècle- et même que nombre d’évêques catholiques sont au moins sympathisants. Leur situation, par suite, est délicate. Des gens d’Eglise peuvent se dire athées sans grand inconvénient ou scandale. Après tout, le bouddhisme, le confucianisme sont des Eglises athées. Les catholiques français progressistes se proclament volontiers « antidéistes » par amour pour Jésus-Christ et pour les hommes. Mais une Eglise chrétienne – christienne – ne peut guère proclamer, à l’inverse, qu’elle ne croit plus au Christ, qu’elle ne croit plus qu’à Dieu. Cela ne paraît tolérable à l’extrême rigueur, que dans un sens mystique exalté, dans le sens où George Fox interrompait un prédicateur en disant : « Non, pas l’Ecriture, mais le Saint-Esprit », dans le sens où Jésus n’est que l’expression d’une generatio aeterna, messager qui n’intéresse plus, lorsque l’on connaît l’envoyeur du message.

Mais les Néo-Gnostiques ne sont pas des mystiques, et c’est au nom du Dieu du cosmos, du monde, scientifiquement et socialement respectable, qu’ils abandonnent Jésus-Christ et ses apôtres aux hippies. Attitude au fond honnête et louable, mais qu’il est difficile d’avouer coram populo, étant donné l’étymologie du mot christianisme. Ce besoin de secret s’est communiqué à tous les adeptes.

Point plus délicat, et plus secret, peut-être même subconscient. Les Néo-Gnostiques d’origine juive (ils sont nombreux) pensent souvent comme s’ils espéraient une sorte de conversion, ou de reconversion, du christianisme au monothéisme israélite originel – alors que beaucoup de chrétiens peu éclairés, même quand ils sympathisent avec les juifs, considèrent encore le judaïsme comme un stade religieux primitif, que le christianisme aurait dépassé.

Or, les Néo-Gnostiques chrétiens ne sont pas loin de partager le point de vue des Néo-Gnostiques juifs, et de souhaiter une sorte de reconversion du christianisme au judaïsme.

Mais ce sont de ces choses qu’il est difficile d’avouer, et même de s’avouer – surtout quand on est pasteur ou évêque d’une Eglise chrétienne. »

navchicon301403.jpg

Rappel : Edward Witten, célèbre grâce à la Théorie M, associée au nombre 496, est professeur de physique mathématique à l’Institut for Advance Study de Princeton.

L’Université de Princeton est située dans le New Jersey (USA).

 Pour en savoir plus :

http://montseguraucoindestemps.unblog.fr/2009/05/12/les-nombres-et-leur-mystere/

http://montseguraucoindestemps.unblog.fr/2010/09/27/le-nombre-huit/

Mais aussi:

http://ravmordekhaibitton.over-blog.com/article-newton-un-presque-juif-chez-les-anglais-65590444.html

800pxprincetonuniversitystadiumtiger.jpg

Dans le parc de l’Université



Bonne année les arbres!

 

clairdelune.jpg

 

En ce jour de pleine lune, je souhaite une bonne et heureuse année à tous les arbres….

 

photo109893gif.jpg

 

- Que le ciel leur apporte soleil et pluie au bon moment

- Que la terre leur soit fertile

- Que les oiseaux chantent dans leurs branches

 

cttg1806067.jpg

 

 



Cohérence

Cohérence !

Par Akhsah Caleb

Les Juifs ont refusé le Christianisme dès son origine ; ils savaient pourquoi. Ils ont payé très cher leur silence ; mais comme l’a écrit très justement Nicolas Bourgeois :

« On ne dément une information que si l’on pense que d’autres peuvent la prendre au sérieux. »

(Une invention nommée Jésus, éditions Aden)

En 1926, dans son livre L’Enigme de Jésus-Christ, Daniel Massé fut beaucoup plus critique :

« C’est la complicité des Juifs non christiens, c’est la complicité de leur silence, envers leurs coreligionnaires imposteurs, qui a permis à la propagande jésu-christienne de faire son œuvre. Bonne ou mauvaise ? Ce n’est pas mon sujet, qui n’est que l’histoire des faits.

Les chrétiens ont bénéficié de ce silence des juifs, et sortis du judaïsme, les ont ensuite persécutés. Aujourd’hui, les chrétiens imputent aux juifs le crime inexpiable d’avoir crucifié le dieu Jésus-Christ qu’ils ont inventé.

Pour l’historien, les juifs sont punis par où ils ont péché. Ils paient, non pas un crime qu’ils n’ont pas commis, (…) mais la faute grave de s’être tus sur l’histoire christienne, et, leurs Rabbis ayant élaboré, à partir du IVè siècle, ces fastidieux monuments de leur littérature qu’on appelle les Talmuds, de n’avoir pas dénoncé la mystification qui a trompé le monde, qu’ils connaissaient, dont ils connaissaient le secret, qu’ils auraient pu inscrire et révéler dans des livres, dont l’Eglise n’aurait pas pu se saisir pour les truquer et faire mentir ignominieusement l’histoire, à partir du IVè siècle et au-delà. »

shekel2.jpg

Pièce de monnaie de Jérusalem, vers 63 – 70 (Photo modia.org)

 

Or aujourd’hui, d’après une certaine presse et certains sites sur le web, il semble être reproché aux Occidentaux, qui ont mis 1600 ans à comprendre qu’on les avait menés en bateau, de ne plus gober le mythe. Il faudrait peut-être pour ces donneurs de leçons que les abusés d’hier continuent à faire semblant…

Soyez cohérent, S.V.P.

Arrêtez de parler de Judéo-christianisme, de civilisation judéo-chrétienne….

Pourquoi ne pas évoquer, aussi stupidement, un Judéo-islam ou un Christiano-islam, puisque l’origine est la même : le Christianisme et l’Islam étant deux excroissances qui se sont greffées sur la même souche.

 

 



Citations

 

Citations en vrac…

Christianisme

« Nombreux sont les prêtres catholiques et les pasteurs protestants qui ne croient pas en Dieu, mais par lâcheté, ayant peur de perdre le gain et leur position sociale, ils cachent ce qu’ils pensent. J’ai eu plusieurs fois l’occasion de le comprendre et beaucoup de ces rusés m’ont confessé qu’ils prêchent ce qu’ils considèrent mensonge. On ne peut qu’éprouver de la compassion pour ces individus qui, en plus d’être malhonnêtes envers les autres, le sont d’abord envers eux-mêmes. »
(Joseph-Jérôme de Lalande, astronome et physicien français / 1732-1807)

josephjeromelefrancoislalandejeanhonorefragonard751740iphone.jpg

J-J de Lalande

« Le catholicisme est le tombeau de l’intelligence, de la pensée, du cerveau ; le protestantisme, le tombeau de la conscience, du sentiment, du coeur. » (Blanqui)

« Le mépris des sciences humaines était un des premiers caractères du christianisme. Il avait à se venger des outrages de la philosophie ; il craignait cet esprit d’examen et de doute, cette confiance en sa propre raison, fléau de toutes les croyances religieuses. La lumière des sciences naturelles lui était même odieuse et suspecte ; car elles sont très dangereuses pour le succès des miracles ; et il n’y a point de religion qui ne force ses sectateurs à dévorer quelques absurdités physiques. Ainsi le triomphe du christianisme fut le signal de l’entière décadence et des sciences et de la philosophie. »
(Condorcet / 1743-1794 / Esquisse d’un tableau historique des progrès de l’esprit humain / 1795)

condorcet.jpg

Condorcet

 

« Parce que Dieu souffre et de la manière dont il souffre, l’homme doit aussi à son tour souffrir. La religion chrétienne est la religion de la souffrance. »
(Ludwig Feuerbach / 1804-1872 / L’Essence du christianisme)

 « Le nec plus ultra de la perversité est concrétisé dans ce qui est généralement présenté à l’humanité comme le credo du christianisme. »
(John Stuart Mill / 1806-1873 / Autobiographie / 1873)

800175979256.jpg

  »Une religion est modérée lorsqu’elle n’a pas de bras armé; ou quand elle cesse d’y recourir. Ou quand on l’a obligé à le faire. Le catholicisme est devenu modéré en France quand la loi a mis un terme à la volonté de pouvoir de l’Eglise. »
(Danièle Sallenave / née en 1940 / dieu.com / 2004)

« Les catholiques romains sont une secte très éduquée. De toutes les religions, la plus absurde et vide de sens est celle dont les admirateurs mangent – après les avoir créées – leurs divinités. »
(David Hume / 1711-1776)

« Dans la mythologie catholique, Jésus est à la fois fils de Dieu et partie intégrante de Dieu. En effet, Dieu est en même temps un et trois (le père, le fils, le saint-esprit). Dieu -qui est complet dès l’origine-, sous sa forme père, ordonne à Dieu sous sa forme Saint-Esprit, de féconder une « vierge » pour produire Dieu sous sa forme fils. Mais, du début à la fin, il n’y a qu’un seul Dieu. Ceux qui ont compris peuvent s’adresser à : Monsieur Pape, cité du Vatican, Italie. Ils ont certainement gagné quelque chose. »
(Peilharot / Les évangiles c’est du bidon / 1996)

2416113190542554961204954746309319834898426n.jpg

« N‘importe quel simple apprenti historien serait obligé de constater que Jésus n‘est pas un personnage historique et qu‘il faut être aveugle pour considérer les Écritures comme des récits historiques. Cet aveuglement s‘appelle la foi. »

David Dupré « Le Monde«  quotidien du 07/04/1997 : « Fumisterie pascale »

« En puisant dans le fond commun des légendes, de l’histoire des dieux comme Horus ou Mithra, les rédacteurs protochrétiens ont monté la naissance, les miracles, les paraboles, la crucifixion puis la résurrection de Jésus. Cette histoire s’avèrera un puissant moyen de conversion : l’Église chrétienne prendra le pouvoir dans tout l’empire romain, abolira la liberté de religion, maintiendra le peuple dans l’ignorance et amoncellera des montagnes de cadavres.

Le christianisme est en perte de vitesse mais, encore aujourd’hui, dénoncer le gros mensonge sur lequel toute cette religion est bâtie reste un tabou. »

(bible06.chez-alice.fr)

luther.jpg

Martin Luther

« Qu’on interdise aux juifs chez nous et sur notre sol, sous peine de mort, de louer Dieu, de prier, d’enseigner, de chanter. »
(Martin Luther / 1483-1546 / pamphlet « Contre les Juifs et leurs mensonges »)

 Il y a une persécution injuste, celle que font les impies à l’Eglise du Christ; il y a une persécution juste, celle que font les Eglises du Christ aux impies. […] l’Eglise persécute par amour, les impies par cruauté.
Augustin (saint) / 354-430 / lettre 185, année 417

augustin.jpg

Augustin d’Hippone

Islam

« Depuis plus de 500 ans, les règles et les théories d’un vieux sheikh arabe, et les interprétations abusives de générations de prêtres crasseux et ignares ont fixé, en Turquie, tous les détails de la loi civile et criminelle. Elles ont réglé la forme de la constitution, les moindres faits et gestes de la vie de chaque citoyen, sa nourriture, ses heures de veille et de sommeil, la coupe de ses vêtements, ce qu’il apprend à l’école, ses coutumes, ses habitudes et jusqu’à ses pensées les plus intimes. L’islam, cette théologie absurde d’un bédouin immoral, est un cadavre putréfié qui empoisonne nos vies. »
(Attribuée à Mustapha Kémal Atatürk / 1881-1938 / in « Mustapha Kemal ou la mort d’un empire », Jacques Benoist-Méchin)

1426720000077343956768843930771693037260n.jpg

 « Comme je me permets de citer un de ces abominables versets du Coran qui révulse tout homme civilisé et constitue un défi à nos valeurs -la justice, le respect de son prochain – et à nos simples sentiments humains: ce verset 34 de la IVe Sourate qui recommande à l’homme de séquestrer sa femme et de la frapper sur la seule crainte qu’elle puisse lui désobéir, le recteur de la Mosquée de Paris, ivre de rage (on a les ivresses qu’on peut quand, pour obéir à Dieu, on ne boit pas d’alcool), s’écrie :Je me fous de ce qu’il y a dans le Coran!« 
(Jack-Alain Léger / né en 1947 / A contre Coran, p96 / 2004)

« C’est en promettant une récompense au paradis aux martyrs qui meurent en combattant pour l’islam que Muhammad fut capable de développer l’un des legs les plus maléfiques du Coran, la notion de guerre sainte… Les fanatiques ont été utilisés d’une manière effrayante tout au long de l’histoire de l’islam. Les martyrs ont été employées pour commettre des assassinats politiques bien avant ceux des XIe et XIIe siècles…
…aussi longtemps que nous penserons que le Coran est éternellement vrai et qu’il apporte une réponse à tous les problèmes du monde moderne, il n’y aura aucun progrès. Les principes contenus dans le Coran sont antithétiques au progrès moral (…)

L’obstacle majeur au développement des droits de l’homme dans l’islam, c’est Dieu ou, pour être plus précis, (…) c’est la vénération du Coran et de la sunnah (…)

Le plus nocif des legs de Muhammad est peut-être d’avoir soutenu que le Coran est la parole même de Dieu, vraie à jamais, faisant ainsi obstacle à tout progrès intellectuel et oblitérant tout espoir de liberté de pensée qui seuls permettraient à l’islam d’entrer dans le XXIème siècle (…)

Plus préoccupant encore est le fait que sous la pression des États musulmans, l’article 18 de la Déclaration des Nations-Unies a été révisé en novembre 1981. La liberté de religion et le droit de changer de religion ont été supprimés et seul le droit d’avoir une religion fut conservé. »
(Ibn Warraq / Pourquoi je ne suis pas musulman / 1999)

6409121464857277014255018826350111418434n.jpg

 

« Tous les musulmans, et pas seulement un petit groupe d’intégristes, croient fermement que le Coran est réellement la parole de Dieu! Et leur clergé a torturé, exterminé tous les penseurs qui ont tenté de réformer ce message. »

(Ibn Warraq / interview « Le Matin » 14 octobre 2001)

« Devant l’intérêt de plus en plus suscité dans certains pays par l’Islam, il convient de rappeler que la religion musulmane interdit strictement la consommation de l’alcool. »

(Stanislaw Jerzy Lec / 1909-1966)

« La tolérance est le respect des individus mais pas celui des idées ou des croyances. »
(LABEL/ Appel pour l’insolence et le blasphème)

Voir aussi sur le même sujet :

http://montseguraucoindestemps.unblog.fr/2009/06/07/limposture-christique/

http://montseguraucoindestemps.unblog.fr/2009/10/28/les-sacees/

http://montseguraucoindestemps.unblog.fr/2010/03/31/de-paque-a-paques/

http://montseguraucoindestemps.unblog.fr/2010/01/07/moutarde-evangelique/

http://montseguraucoindestemps.unblog.fr/2009/08/12/paul-a-patras/

 

 

jc01.jpg



Bienvenue dans l’espace-temps

299981297416370437241193266014185612569745618002n.jpg

Les Archives d’Akhsah

Ce blog sera destiné à évoquer l’actualité, celle du passé et celle du futur

Tous les évènements se produisent simultanément. Ils s’entrecroisent et s’influencent.

Mes archives furent celles de demain. Les souvenirs seront des rêves prémonitoires.

70111004.jpg



12345

O'nyx, Evénementiel |
studentsohaib |
TV2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | JUVENIL WORLD
| Transparency Mali
| agboville le novateur d'Afr...