11 septembre

 

New York, New York

Par Myriam Jaoui

 

 

2987691785885307429184843787412259261652313013n.jpg

 

Non ce n’est pas une reprise d’une chanson de Liza Minelli. En ce jour du 11 septembre 2011, 10 ans après les attentats qui ont causé  la mort de plus de 3000 personnes, il est difficile de ne pas penser a la haine toujours aussi grandissante des jihadistes et autres fanatiques islamistes envers le monde libre. Pendant les  10 ans qui ont suivi ce massacre, les palestiniens  en ont célébré des attaques terroristes dont ils sont fiers d’avoir commandité, leur haine envers Israël et les Etats-Unis n’a jamais cessé, bien au contraire.

 

Le 11 septembre 2001, les palestiniens étaient les premiers à   »célébrer  » ce carnage, dansaient dans les rues et distribuaient des bonbons.

En 10 ans,, rien n’a changé, ils continuent de danser des qu’un attentat est commis contre des civils israéliens ou idolâtrent leur martyr mort en «  héros  ».

Terroriser, tuer , massacrer est le sens de leur vie . Dans un sondage paru en mai 2011, 28 % des palestiniens apportent leur soutien à Al Qaïda. 

Alors pourquoi dans 9 jours (le 20 septembre prochain), dans la même ville ou le terrorisme a frappé, en plein coeur  de New York, symbole du monde libre, de la démocratie, de la réussite, un état palestinien va t-il être proclamé ?

Comment l’ONU peut-elle reconnaître un état terroriste ? C’est une insulte pour toutes les victimes du terrorisme dans le monde.

Que ce soit à New York, a Bombay ou à Itamar la même haine, la même volonté de tuer , la même pulsion de détruire !

itamar300x231.jpg

Les victimes du massacre d’Itamar; leur assassinat aussi a été fêté

Il y a dix ans les palestiniens se réjouissaient de ce massacre et si l’attentat avait lieu maintenant ils se réjouiraient encore.

L’ONU n’a t-elle rien retenu de cette horreur ? Comment attribuer un état à des partisans d’Al Qaida  et du jihad islamiste ?

Ne cherchons pas trop loin, la volonté de  délégitimer d’Israël est tellement forte que l’ONU préfère légitimer les terroristes.

Plus de 3000 personnes sont mortes à cause de la haine fanatique qu’ils veulent mettre sur un piédestal le 20 septembre prochain. 

Quel paradoxe !

Aujourd’hui ils commémorent et rendent hommage aux victimes du 11 septembre 2001 et le 20 septembre 2011 ils fêteront le terrorisme à l’ONU, « cette maison de l’obscurité » comme la nommait le Rabbi Loubavitch.

119zoom300x215.jpg

Décidément la chanson  » New York, New York  » n’a plus le même refrain .

 

 



LES MORMONS

A propos des Mormons

Par Neutrinos

Suite à une discussion sur Facebook à propos des Mormons, j’ai retrouvé un article publié dans un numéro « spécial secte » de la revue Historia….

img030.jpg

Couverture de la revue

Contrairement à ce que certaines personnes semblaient penser dans notre discussion, cette couverture montre sans équivoque que nous sommes bien en présence d’une secte

Extrait de cet article de Marianne Monestier

 

Les sectes et leurs prophètes

Le jour où tout a commencé

L’histoire des mormons tient à la fois de l’épopée lyrique et du western. Elle vaut la peine, des origines à nos jours, que l’on se penche sur elle.

L’extraordinaire destin de l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours commence avec un jeune paysan, né en 1806, du côté du lac Ontario, qui à l’âge de quinze ans, eut une vision qui allait décider de son avenir.

Très pieux, mais bouleversé par la petite guerre que se livraient entre elles les différentes formations chrétiennes, il alla méditer dans la forêt. Là, deux anges dont l’ange Moroni, lui apparurent. Ils lui ordonnèrent de rejeter les sectes détestables et abâtardies puis lui annoncèrent que lui, Joseph Smith, serait appelé à reconstituer dans son intégralité « l’Eglise Chrétienne Primitive » qui a perdu la vérité et deviendrait l’instrument du renouveau que connaît le peuple de Dieu en Amérique.

450pxmoroni2.jpg

L’ange Moroni (wikipedia)

Effectivement, le 22 septembre 1827 une nouvelle visite de l’ange Moroni lui révéla cette fois qu’au sommet d’une colline dont il indiqua l’emplacement, Joseph trouverait enterrées les Tables d’or gravées avant de mourir par le roi Mormon. Ces chroniques formaient ce qui deviendrait aux côtés de la Bible le Troisième Testament.

Après une troisième vision, Joseph reçut deux pierres magiques afin de déchiffrer et de traduire le Livre d’or. L’Ange Moroni ajouta que nul ne devait le toucher sous peine de mort.

Le futur prophète apprit au cours de la traduction que deux tribus d’Israël dont la Bible ne fait pas mention parce qu’elles avaient été contraintes d’émigrer après les malheurs de la Tour de Babel s’étaient réfugiées en Amérique où Jésus-christ les avait visitées.

C’étaient des Lamanites à peau cuivrée qui avaient donné naissance à la race indienne et qui étaient devenus mauvais et les Garedites de race blanche que les premiers avaient exterminés. Cependant, leur roi Mormon eut la possibilité de léguer les Tables d’or au monde à venir.

La traduction fut terminée en juin 1829. L’ange Moroni vint reprendre les pierres magiques et les Tables d’or. C’est pourquoi nul ne les vit jamais.

Et Joseph Smith entouré de trois, puis de cent, puis de quelques milliers de disciples (en 1978, ils sont plus de quatre millions) se mit en devoir de répandre la nouvelle sur le territoire américain. Pour ce faire, il décréta l’édification d’un Etat théocratique que dirigeraient les dignitaires de l’Eglise assistés du clergé, formant un gouvernement émanant de Dieu et exerçant le pouvoir. (…)

 448pxjosephsmithjrportraitownedbyjosephsmithiii.jpg

Joseph Smith (wikipedia)

Dieu instaure la polygamie

L’évocation des mormons à quelque titre que ce soit s’associe aussitôt avec celle de cette polygamie qui les a rendus célèbres et à laquelle le nom du prophète Joseph Smith demeure attaché.

C’est une révélation reçue par le prophète, alors dans la force de l’âge, qui a introduit au sein de la très pure Eglise de Jésus-Christ des Saints des derniers jours cette chose effarante : la polygamie.

Celle-ci venait à point, semble-t-il, pour résoudre les problèmes que lui causait une forte sensualité que ne parvenait pas à juguler la seule aide officielle de son épouse Emma.

L’adultère dont il n’arrivait pas à repousser les tentations, lui répugnait. Alors, Dieu dans sa compréhension, le délivra de ses scrupules. Il lui envoya en 1843 une « Révélation » au cours de laquelle, après avoir rappelé que les saints patriarches de la Bible, sur son ordre exprès, avaient eu plusieurs femmes, il enjoignait aux mormons de suivre l’exemple donné par Abraham, Isaac et Jacob. (…)

 

Joseph Smith lynché

Mais l’opinion publique américaine alertée se souleva contre ces polygames à qui il arrivait d’épouser en même temps quatre ou cinq femmes de préférence belles et si jeunes qu’il advint à plusieurs reprises qu’elles aient à peine quatorze ans, alors que le prétendant en comptait cinquante et plus.

- Jamais, s’écriait-on, l’Occident n’avait connu un pareil scandale, une semblable dépravation !

Impavides, sûrs de leur bon droit, les mormons ne bronchaient pas.

Mais les autorités américaines, elles, n’allaient pas tarder à réagir. Durement.

Les conflits avec les gentils se multiplièrent et s’envenimèrent. Ce qui n’empêcha pas Joseph Smith de prétendre poser sa candidature à la présidence des Etats-Unis. Prétention insensée qui porta à son comble l’indignation des Américains.

Dans un climat survolté, éclata une rébellion déclenchée par la tendance mormone hostile à la polygamie. Les gentils sautèrent sur l’occasion et prirent fait et cause pour eux.

On était en juin 1844. Smith décréta l’état de siège. L’affrontement eu lieu. Il ne lui fut pas favorable. Abandonné par ses propres combattants, il se livra. On l’emprisonna ainsi que son frère mais ils ne passèrent pas en jugement. Ils furent lynchés à Carthages le 27 juin 1844 par une foule déchaînée.

Le prophète Joseph Smith n’avait que trente-neuf ans. Mais cette mort fit de lui un martyr et servit grandement la cause du mormonisme. Son successeur, Brigham Young était parvenu non sans mal à s’enfuir. Le nouveau prophète par ses qualités, son énergie, et il faut le dire, son fanatisme, se montra à la hauteur de la tâche qui lui incombait. C’est lui qui allait faire du mormonisme une puissance. (…)

800pxtemplesquareoctober058c.jpg

Le temple de Salt-Lake city (wikipedia)

Brigham Young et ses pionniers entreprirent de créer un Etat mormon, l’empire du Désert. Il devait couvrir les Etats actuels de l’Utah, du Névada, et de l’Arizona, la moitié de la Californie, et des partie de l’Orégon et du Nouveau Mexique. Le prophète voulait aménager une chaîne de villages qui aurait relié le port californien de San Diego à Salt Lake City. Ainsi fut fondée Las Vegas.

Mais le gouvernement américain commença à s’émouvoir….

Sous l’influence des puritains, les Américains réagirent vivement. La polygamie s’ajouta à l’esprit d’indépendance des mormons pour leur attirer les foudres gouvernementales. (…)

Enfin le harcèlement religieux se poursuivant, le successeur de Young eut en 1890 une révélation providentielle. Il décréta que la volonté du Seigneur abolissait désormais la pratique de la polygamie.(…)

La polygamie a-t-elle disparue de leurs mœurs ? En majeure partie, oui. Pourtant le 10 mai 1977, six tueurs télécommandés par le « pape » dissident Ervil le Baron, chef d’un groupe polygame, vinrent assassiner son rival de l’Utah, Vernon Alfred, autre dissident, faisant sept veuves et trente orphelins. Cet assassinat connut un retentissement tel que la police s’employa à recenser les mormons polygames. C’est ainsi que dans la seule ville de Colorado, dans l’Arizona, elle aurait découvert 5.000 hommes polygames.

Bien d’autres harems existaient – modestes en majorité, presque clandestins. On renonça à poursuivre les chefs de famille. Que serait-il advenu de ces femmes et de ces enfants ? (…)

Actuellement, si l’on écarte quelques branches dissidentes, la polygamie aurait totalement disparu de la communauté orthodoxe mormone. Celle-ci est en plein épanouissement. Non seulement aux Etats-Unis mais en Amérique du Sud, en Europe, et jusqu’en Asie. La France elle-même compte environ dix mille mormons. Ils y publie une revue mensuelle, L’Etoile.

 Bien que peu nombreux par rapport à la population des Etats-Unis, ils y représentent une force politique indéniable. Une force financière aussi.

L’Eglise mormone est en effet très riche. Ses revenus annuels sont évalués à cent milliards d’anciens francs produits par les 10% que chacun de ses membres doit verser sur ses revenus.

Par leur honnêteté rigoureuse et leur fidélité à la cause servie, ils ont accédé à des postes politiques importants.

Eisenhower a eu deux ministres mormons. Kennedy également. Ils furent deux sous la présidence de Nixon….

Marianne Monestier pour Historia

Numéro « spécial sectes » 382 bis, troisième trimestre 1978

 

800pxkidronjerusalem10.jpg

L’université des mormons à Jérusalem (wikipedia)

 

Note de Akhsah Caleb

Très important

Selon les mormons, depuis les apôtres jusqu’à Smith, il n’y avait plus sur terre de véritable église. C’est alors que le seigneur, par son prophète, en a fait descendre du ciel une nouvelle, destinée à préparer aux Etats-Unis, l’établissement de la sainte Sion, où « l’acrobate » va bientôt établir son règne théocratique. Le dixième article de foi des mormons affirme:

« Nous croyons que Sion sera bâtie sur ce continent (l’Amérique); que j.. c.. régnera en personne sur la terre; que la terre sera renouvelée et recevra sa gloire paradisiaque. »

Extrait de la revue Question de n° 16 (janvier-février 1977)

 

Autres articles de foi des mormons

Respect des 10 commandements

Versement de la dîme (10% des revenus)

Article 4 de la foi :

1) Nous croyons que les premiers principes et ordonnances de l’évangile sont : la foi au seigneur…(acrobate)

2) La repentance

3) Le baptême par immersion

4) L’imposition des mains.

Le Livre de Mormon révèle des alliance de dieu (le leur) avec les hommes et rétablit un certain nombre d’ordonnances, par exemple le baptême des morts pour ceux qui ne l’ont pas reçu ici-bas.

 

Structure

 Le « Président-Prophète et Voyant » est le chef de la hiérarchie. Ses révélations font autorité pour toute l’église.

Vient ensuite le « Conseil des douze apôtres » chargé de l’œuvre missionnaire mondiale et, dépendant de ce dernier :

Le « Conseil des 70 » avec 7 présidents également chargés de l’œuvre des missions.

Le « Patriarche » a un rôle spirituel et, plus particulièrement, est doté du don des révélations dont il fait bénéficier tous les membres de l’église ou ceux qui lui adressent des demandes. Il est lui-même désigné et appelé par révélation

Tous ces organes et toutes ces personnes appartiennent à la « Prêtrise de Melchisédech » qui traite des affaires temporelles et spirituelles, la « Prêtrise d’Aaron » ne s’occupant que des affaires temporelles de l’église.

 

Commentaires à cet article sur Facebook

Flo:

Si je peux me permettre, il manquerait à cet article une explication plus détaillée sur l’aspect évangélisateur fanatique de cette secte qui l’a poussé à s’adresser aux archives nationales de différents pays pour « convertir » les morts qui n’étaient pas mormons. Ils ont aussi photocopié des archives de la Shoa pour « convertir » les victimes juives. Selon leur superstition macabre ces « conversions » font s’approcher leur « sauveur ». Et comme ils ne font rien à moitié mais avec une grande précision, ces campagnes d’évangélisation post mortem les ont mené à photocopier et à garder sous forme de microfilm de très nombreuses archives. De ce fait, ils possèdent un des plus grands, sinon le plus grand fichier d’archives privées qui existe à l’heure actuelle.

 

G. S.:

Oui ici en France, les registres paroissiaux (civils, je ne sais pas) ont été photo-copiés) avec l’accord du gouvernement français, contre la remise d’une copie. On ne nous à jamais dit que c’était pour convertir les morts ! A Paris j’ai connu des voisins de palier qui s’étaient convertis mormons mais qui eux ne faisaient pas de prosélitisme. C’est avec ces archives que les catholiques peuvent faire leur arbre généalogique. Je ne sais pas ce qu’il en est des Juifs, mon frère n’a pas pu remonter au delà de quatre générations par l’état civil : à Nancy.

 

Neutrinos

J’ai retrouvé cet article sur les sectes, parce que hier il a été question des mormons sur un fil de discussion, et visiblement certaines personnes ne savaient rien sur le sujet. Effectivement, il existe chez eux un baptême des morts par immersion dans une cuve supportée par 12 taureaux…. Il se fait aussi par procuration.
Dans l’article d’Historia, il est dit aussi: « Plus curieux peut-être encore est le mariage pour les morts qui donne lieu à la cérémonie du scellement. Il intervient dans plusieurs circonstances particulières… »
Pour reconstituer les généalogies des adeptes, afin de procéder à ces cérémonies post-mortem des ancêtres, les mormons ont un fichier de plusieurs millions de microfilms « représentant un travail de recherches considérable tant aux USA qu’à l’étranger« . Ce fichier renferment des généalogies dont certaines remontent aux XVI° siècle.

 

E. M. C-M:

C’est à vomir leur nécrophilie….!

 

R.R.:

Ce sont des malades… mais ce n’est pas étonnant car le xtianisme dans son ensemble est aussi fondé sur de la nécrophilie, plus ou moins avouée et mise en avant… voir la vénération de certains « nonosses » et autres reliques macabres.

 

 



Le nombre 154

 

Le nombre 154

Par Neutrinos

Le chapitre 1 de DeBaRYM (deutéronome) est le cent-cinquante quatrième chapitre de la Torah.

Le nombre 154 a huit diviseurs :

1 + 2 + 7 + 11 + 14 + 22 + 77 + 154 = 288

Entre 1 et 154, 60 nombres n’ont aucun diviseur commun avec 154.

154 = 14 x 11 ou 22 x 7

14/11 = la racine-carrée du « Nombre d’or ».

299981297421937103351193266014185612570067905507n.jpg

Calculé avec le rapport 22/7, un cercle de diamètre 14 a le même périmètre qu’un carré de côté 11, c’est à dire 44.

 En base 6 : 154 = 4146 et 70 = 1546

En base 8 : 154 = 2328 et 108 = 1548

 154 est la somme des carrés de quatre nombres premiers :

22 + 22 + 52 + 112 = 154

 154 est la somme des parties aliquotes de 182 (26×7). En effet 182 est divisible par :

1 + 2 + 7 + 13 + 14 + 26 + 91 = 154 (154 + 182 = 336)

 On trouve le nombre 154 mis en valeur dans משלי (Proverbes) XVIII-10 :

מגדל-עז שם יה…

Une tour forte est le nom de Y…

MiGDaL-ÂZ (Tour forte) a pour valeur :

40 + 3 + 4 + 30 = 77 + 70 + 7 = 154

ayin.jpg

En DeBaRYM (deutéronome) XXIX-28 il y a 11 lettres pointées, ce sont :

לנו ולבנינו ע…. (à nous et à nos enfants – la lettre Ayn seule est le début du mot ÂD)

La valeur numérique de ces 11 lettres est :

30 + 50 + 6 = 86 ; 

6 + 30 + 2 + 50 + 10 + 50 + 6 = 154 ; 70

154 se trouve entre 86 et 70, c’est à dire 156. Ce nombre, 26 x 6, est entre autre la valeur numérique de YWSePh et de TsYWN (Joseph et Sion).

154 x 156 = 24024

24024 est le quatrième nombre d’une suite mathématique liée à l’hypothèse de Riemann et au « chaos quantique ».

(voir : http://montseguraucoindestemps.unblog.fr/2009/12/29/de-24-024-a-ninive/

Il y aurait 154 fois le mot TsYWN (Sion) de valeur 156, cité dans le TaNaK…

Il y a 154 versets dans le livre AYKhA (Lamentations ?) du prophète Jérémie. Les lettres des versets de ce livre se suivent dans l’ordre de l’alphabet. Quatre chapitres ont 22 versets, le chapitre trois en a 66.

 

 154 est valeur de l’expression : ÂWLaM HaBA (traduit par Monde à venir)

146 + 8 = 154

299981297414037104141193266014185612569545830474n.jpg

HaÂWLaM HaBA = 159. Le chapitre 6 de DeBaRYM, celui dont le verset 4 débute le « SheM » est le chapitre 159 de la Torah. 159 est le rayon d’un cercle de 1000.

En DeBaRYM VI, 4 : l’expression, que je ne citerai pas, a pour valeur :

26 + 102 + 26 = 154

La somme des mots du verset complet est de 1118.

5√5 et √5 au cube = 11,18

 √5/2 = 1,118

 

 

 



Jean Jaurès et Dreyfus

Jean Jaurès et l’affaire Dreyfus

Publié sur Facebook par Raymonde Reznikov pour la date anniversaire de la révision, par la Cour de Cassation, du jugement du Conseil de Guerre de Rennes.

img016.jpg

La « Une » du quotidien Le Matin, datée du vendredi 13 juillet 1906

 

Texte paru le 10 août 1898 dans La Petite République

« Un exemplaire de l’humaine souffrance… »

 

Au contraire des nationalistes qui veulent garder de la légalité bourgeoise tout ce qui protège le Capital et livrer aux généraux tout ce qui protège l’homme, nous, socialistes révolutionnaires, nous voulons, dans la légalité d’aujourd’hui abolir la portion capitaliste et sauver la portion humaine. Nous défendons les garanties légales contre les juges galonnés qui les brisent, comme nous défendrions au besoin la légalité républicaine contre des généraux de coup d’État.

Oh ! je sais bien encore, et, ici, ce sont des amis qui parlent : « Il ne s’agit pas, disent-ils, d’un prolétaire ; laissons les bourgeois s’occuper des bourgeois. »

Et l’un d’eux ajoutait cette phrase, qui je l’avoue m’a peiné : « S’il s’agissait d’un ouvrier, il y a longtemps qu’on ne s’en occuperait plus. »

Je pourrais répondre que si Dreyfus a été illégalement condamné et si, en effet, comme je le démontrerai bientôt, il est innocent, il n’est plus ni un officier ni un bourgeois : il est dépouillé, par l’excès même du malheur, de tout caractère de classe ; il n’est plus que l’humanité elle-même, au plus haut degré de misère et de désespoir qui se puisse imaginer.

Si on l’a condamné contre toute loi, si on l’a condamné à faux, quelle dérision de le compter encore parmi les privilégiés. Non : il n’est plus de cette armée qui, par une erreur criminelle, l’a dégradé. Il n’est plus de ces classes dirigeantes qui par poltronnerie d’ambition hésitent à rétablir pour lui la légalité et la vérité. Il est seulement un exemplaire de l’humaine souffrance en ce qu’elle a de plus poignant. Il est le témoin vivant du mensonge militaire, de la lâcheté politique, des crimes de l’autorité.

Certes, nous pouvons, sans contredire nos principes et sans manquer à la lutte des classes, écouter le cri de notre pitié : nous pouvons dans le combat révolutionnaire garder des entrailles humaines ; nous ne sommes pas tenus, pour rester dans le socialisme, de nous enfuir de l’humanité.

Et Dreyfus lui-même, condamné à faux et criminellement par la société que nous combattons, devient, quelles qu’aient été ses origines, et quel que doive être son destin, une protestation aiguë contre l’ordre social. Par la faute de la société qui s’obstine contre lui à la violence, au mensonge et au crime, il devient un élément de Révolution.

 

Jean Jaurès, La Petite République, 10 août 1898

img018.jpg

 Le Matin (suite)

Les « contres »

img017.jpg

Journal La Croix du samedi 14 juillet 1906

Hypocrisie et commentaire fielleux

 

img015.jpg

Journal l’ Eclair du samedi 14 juillet 1906

Haine et dépit

Note: cliquer sur les images pour les agrandir



Les églises contre Israël

 

Les Eglises contre Israël

Par Isabelle Kersimon

Article transmis par : Myriam

 

bucherdejuifs.jpg

 

Pour le journaliste et universitaire Giulio Meotti, les condamnations multiples d’Israël par le clergé chrétien constitue une résurgence de la vieille haine antijudaïque médiévale, basée sur le principe théologique de la « substitution ». Notre époque assiste au retour des libelles chrétiens sanguinaires : Israël est dépeint comme un démon, et n’a pas le droit d’exister.

Il y a quelques jours, des chercheurs anglais ont annoncé avoir découvert dix-sept squelettes de Juifs au fond d’un puits médiéval à Norwich, en Angleterre. Les Juifs ont été massacrés lors d’un pogrom et obligés à se suicider s’ils refusaient de se soumettre à l’exigence de conversion au christianisme. Les corps retrouvés sont ceux de Juifs ayant vécu au XIIe ou au XIIIe siècle, aux temps où le peuple juif subissait massacres, bannissements et persécutions dans toute l’Europe. Ces dix-sept victimes ont été assassinées au nom de la « théologie de la substitution », la plus ancienne condamnation chrétienne, selon laquelle les Juifs n’ayant pas reconnu le caractère divin du Christ, ils auraient trahi la promesse de Dieu. Cette promesse aurait été en conséquence offerte à l’Eglise. Cela signifie que les Juifs ne sont plus le peuple élu, mais que les chrétiens le sont devenus. Quelque dix siècles plus tard, des réunions chrétiennes mondiales ressuscitent cette démonologie théologique, tournée cette fois vers les descendants de ces dix-sept Juifs : ceux de l’Etat d’Israël. Le Conseil oeucuménique des Eglises, qui rassemble dans le monde 349 Eglises de toutes orientations et compte 590 millions de fidèles, basé à Genève, a organisé un colloque de quatre jours dans la ville grecque de Volos. Pas une critique n’a filtré contre les islamistes qui persécutent les Arabes chrétiens. Les luthériens venaient des Etats-Unis ; les catholiques et les protestants de Bethléem et Nazareth, les chrétiens orthodoxes de Grèce et de Russie, rejoints par des coptes d’Egypte et des conférenciers libanais.

Il a été déclaré que l’Etat juif est « un péché » et « une puissance d’occupation ». Les Israéliens ont été accusés de « déshumaniser » les Palestiniens, la notion de peuple élu a été foulée aux pieds. Un appel à la « résistance » a été décrété et présenté comme un devoir chrétien. Le colloque a nié trois mille ans de vie juive sur la terre qui s’étend entre la Méditerranée et le Jourdain. Il a pris position contre la présence d’Israël sur cette terre. Il a qualifié la barrière de défense qui a stoppé le terrorisme à un  «apartheid » et a condamné les maisons juives de Judée-Samarie en invoquant le nom de Dieu. Il a déligitimé le concept d’Etat juif, le considérant comme un mélange islamique, chrétien, et peut-être un peu juif. Il a également déligitimé le terrorisme en parlant des «milliers de prisonniers qui languissent dans les prisons israéliennes », clamant que « la résistance au démon de l’occupation est un droit et un devoir chrétien ».

La rhétorique d’Ahmadinejad. Ces derniers mois, les Eglises protestantes et catholiques ont développé de manière radicale et dangereuse les attaques contre Israël. Aux Etats-Unis, de nombreux chrétiens soutiennent Israël. Mais les groupes les plus liés à l’opinion publique mondiale, la bureaucratie européenne, l’industrie médiatique, les Nations Unies et de nombreux organismes légaux sont violemment anti-israéliens et anti-Juifs. Ils préparent le chemin à un nouveau bain de sang juif en excluant théologiquement les Juifs d’Israël de la famille des nations. Le patriarche de l’Eglise d’Antioche, le catholique melkite Grégory III Laham, a déclaré qu’il y a « un complot sioniste contre l’Islam », ressuscitant les vieilles théories conspirationnistes à l’origine des infâmes pogroms. A Anvers, autrefois considérée comme « la Jérusalem belge », un établissement scolaire grandement respecté et subventionné par le gouvernement, le Lycée du Sacré-Cœur, vient d’organiser une « Journée de la Palestine » incluant références et activités antisémites pour les jeunes. L’une d’entre elles, intitulée « Jetez les soldats à la mer », consistait à laisser les enfants jeter des figures de soldats juifs israéliens dans deux grands bacs.

Le mouvement de paix international catholique le plus influent, Pax Christi, vient de promouvoir un boycott des produits israéliens « au nom de l’amour ». Les produits israéliens les plus détestés incluent Ahava, la fameuse compagnie de cosmétiques israélienne, dont l’enseigne londonienne dans le quartier de Covent Garden vient d’être fermée par la maison mère, après des années de manifestations. Etrangement, les flacons de lotion pour le corps Ahava ont été choisis comme symbole satanique du colonialisme juif.

Aujourd’hui, la plupart des campagnes de désinvestissement lancées contre Israël émanent de groupes chrétiens tels que la Dutch Interchurch Organization et le groupe catholique irlandais Troicaré, tous deux fondés par l’Union européenne. L’Eglise unifiée du Canada, très populaire, vient de voter le boycott de six entreprises (Caterpillar, Motorola, Ahava, Veolia, Elbit Systems et Chapters/Indigo), et l’évêque sud-africain Desmond Tutu a convaincu l’Université de Johannesbourg de durcir ses liens avec les Israéliens. L’an dernier, l’Eglise méthodiste de Bretagne a voté le boycott des biens produits en Israël et des services issus de Judée-Samarie. Pax Christi est également leader de la campagne de glorification de Mordechai Vanunu, dénonciateur du nucléaire israélien, converti au christianisme. La Civiltà Cattolica, le magazine du Vatican relu par le secrétariat d’Etat du Saint-Siège, a publié en janvier un éditorial choquant sur les réfugiés palestiniens. Adoptant le narratif islamiste de la « Naqba », récemment invoqué par les Arabes envoyés pour franchir les frontières israéliennes, ce journal a déclaré que les réfugiés sont une conséquence du « nettoyage ethnique » auquel se livrerait Israël, et que « les Sionistes ont intelligemment exploité la culpabilité occidentale sur la Shoah pour jeter les bases de leur propre Etat ».

La rhétorique d’Ahmadinejad est singulièrement identique. Israël, une « greffe étrangère ». Les relations entre Israël et le Vatican diffèrent de celles entretenues avec l’Albanie ou le Luxembourg, par exemple, parce que l’Eglise catholique compte plus d’un milliard d’adeptes et une autorité morale mondiale. Au synode de Rome, l’archevêque Cyrille Salim Bustros, désigné par le Pape Ratzinger pour rédiger les quarante-quatre propositions finales du synode, a dénié au peuple juif un droit biblique sur la Terre promise. « Nous, chrétiens, ne pouvons pas parler de Terre promise pour le peuple juif. Il n’y a plus de peuple élu », a affirmé M. Bustros, se référant à la théologie de la substitution.

Edmond Farhat, un nonce apostolique maronite, en quelque sorte un ambassadeur du Vatican, a décrit la place d’Israël au Moyen-Orient en terme de « greffe étrangère » qu’aucun spécialiste ne peut déloger. Le Patriarche latin de Jérusalem, Fouad Twal, nommé par Benoît XVI pour représenter la communauté catholique en Israël (Judée-Samarie incluses), soutient un appel contre la « judaïsation de Jérusalem ». De fait, à notre époque, les nouvelles doctrines anti-israéliennes des plus puissants groupes chrétiens rejettent la modernité dans la doctrine médiévale qui a diabolisé les Juifs pendant des siècles. Les fouilles en Angleterre montrent que les Juifs étaient jetés ensemble au fond des puits, la tête la première, les enfants après les parents. Cinq d’entre eux présentent une séquence ADN suggérant qu’ils appartenaient à la même famille. Dix siècles plus tard environ, cinq Juifs de la même famille israélienne, les Fogel d’Itamar, ont été égorgés dans leurs propres lits. Un fameux prêtre italien, Mario Cornioli, a immédiatement réagi au massacre en des termes qui représentent une justification inconsciente des assassinats : « Qu’est-ce que Itamar ? Une colonie israélienne illégale construite sur une terre volée. » La théorie de la substitution a changé de langage. Elle n’en condamne pas moins à mort le peuple juif : les Israéliens, à l’instar de Lucifer, avaient été choisis par Dieu, mais ils ont été bannis à cause de leurs manières rebelles et démoniaques. Ils méritent maintenant d’être rayés de la bien-nommée « Terre Sainte ».

De Norwich à Itamar, les martyrs juifs sont une tache éternelle et héroïque sur ce libelle théologique hideux et sanglant

source originale :http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4090528,00.htmlhttp://danilette.over-blog.com/

facebooklogo2.jpg

Commentaires à l’article ci-dessus relevés sur Facebook

Pérahya: Rien de nouveau sous le soleil, les mêmes qu’il y a 1700 ans quand le nt fut définitivement rédigé en diabolisant les juifs, les mêmes de tous les conciles depuis ceux d’Elvire et Nicée établissant des normes de discrimination aux juifs pour les faire plier l’échine devant le gugus aux clous rouillés, les mêmes du Moyen Age avec leur obscurantisme fauteur d’ignorance, les mêmes qui bénissaient les armées de Mussolini, les mêmes, rien que les mêmes toujours les mêmes avec leur haine sanguinaire et leur fanatisme millénaire.

Neutrinos : Pourquoi s’étonner ? Quand une idéologie est construite sur plus de 150.000 anomalies, de contradictions et d’erreurs historiques factuelles dans ses textes fondateurs, il est normal de voir ses adeptes rejeter et décrédibiliser par tous les moyens et arguments possibles, les témoins susceptibles de dénoncer haut et fort l’imposture, avec preuves à l’appui. C’est dur de se savoir un bâtard sans aucun droit. 1700 ans d’efforts inutiles pour tenter de faire disparaître ceux qui détiennent la légitimité, ça rend hargneux et haineux. Et voilà que maintenant, ceux-là même relevant la tête, récupèrent leur « Patrimoine foncier », dont on les avait spolié… Ces terres, sur lesquelles, bavant d’envie, on voudrait exercer la souveraineté. Alors tous les moyens sont bons…. Et y voir régner le Croissant est préférable, c’est moins humiliant.

J…: On les emmerde ce sont eux les plus grands collabos de tous temps, des nazis et des nazislamistes, les barbares assassins de Juifs. L’église a calomnié, accusé, haï, traqué, tué, brûlé dans les bûchers et converti de force les Juifs. C’est à nous de les détester et on ne le fait pas ; c’est dommage .

 

 

 



Israël, mai 1948

Proclamation de l’Etat d’ Israël

A la Une des quotidiens

Présenté par Neutrinos

(Documents d’archives de l’auteur)

 

img006.jpg

L’Humanité

Samedi 15 mai 1948

A la Une

Tel-Aviv, 14 mai

J’ai assisté cet après-midi à la proclamation solennelle d’Israël, le nouvel Etat juif, en lutte pour sa vie dès le moment de sa naissance. Pendant que Ben Gourion, premier Président du Conseil d’Israël, et d’autres dirigeants politiques faisaient à Tel-Aviv leurs déclarations devant le Conseil d’Etat provisoire de trente-sept personnes, la « Légion » transjordanienne, contrôlée par les Anglais, attaque les village juifs et démontre à Kvar-Izion que l’armée juive (la Haganah) n’est pas encore prête pour faire face effectivement aux forces mécanisées commandées par des officiers anglais…..

Page 3

C’est cette situation militaire très dangereuse qui rehausse l’initiative du peuple juif affirmant son indépendance.

Le Parti Communiste, dans une déclaration de son Comité Central dit aujourd’hui :

« Le mandat taché de sang est liquidé par la lutte héroïque du peuple juif pour son indépendance et par l’aide de l’Union Soviétique et de toutes les forces démocratiques du monde.

Mais cette lutte pour l’indépendance n’est pas encore terminée. Les armées anglaises restent sur le sol d’Israël et la Légion Arabe attaque. Il nous faut mobiliser toutes les forces du peuple juif pour la lutte en faveur de sa liberté. »

 

img003.jpg

Le Figaro

Samedi 15 mai 1948

A la Une

A peine était connue la nouvelle de la proclamation de l’Etat indépendant d’Israël que les forces arabes, représentées notamment par deux colonnes de l’armée régulière égyptienne, franchissaient la frontière palestinienne. En même temps, les troupes de la Ligue arabe quittaient leurs bases de départ en Transjordanie et pénétraient en Terre Sainte. La guerre attendue depuis plusieurs semaines et annoncée maintes fois prématurément, est maintenant officielle, et les premières dépêches qu’on lira ci-après semblent indiquer que toutes les forces arabes y participent.

 

img004.jpg

Suite de l’article du Figaro, extraits :

Amman, 14 mai (U.P)

On déclare dans les milieux dignes de foi que la plupart, pour ne pas dire la totalité des 10.000 hommes composant la Légion arabe, ont franchi le Jourdain et sont entrés en Palestine…

Selon les informations du Caire, puisées aux meilleures sources, les armées de cinq pays arabes vont entrer incessamment en Palestine sans qu’une déclaration de guerre soit expressément formulée.

 

Flushing Meadows, 14 mai. (A.F.P.)

- Les habitants de Tel-Aviv ont été avertis d’avoir à prendre toutes les mesures nécessaires en prévision d’un bombardement ennemi et la ville est plongée dans un black-out partiel.

- Le roi Abdulah de Transjordanie a publié une proclamation royale annonçant qu’avant la fin du mandat britannique en Palestine « la déclaration Balfour a disparu ».

- La police égyptienne a commencé à arrêter les Juifs et d’autres personnes considérées comme « éléments  dangereux » et suspects de se livrer à une propagande pro-sioniste.

 

 img001.jpg

Le Soir

(Bruxelles)

dimanche 16 mai 1948

A la Une

L’Etat d’Israël est reconnu par les Etats-Unis

Tandis que le Conseil de Sécurité est informé de l’agression arabe….

img002.jpg

Page 3

Tel-Aviv, 15 mai (A.P.)

Les forces arabes ont attaqué, samedi, par terre et par air le nouvel Etat juif de Palestine et l’ont envahi du nord au sud.

Des chasseurs bombardiers de l’armée égyptienne ont bombardé et mitraillé à plusieurs reprises l’aérodrome de Tel-Aviv, capitale provisoire d’Israël. Deux colonnes égyptiennes, comprenant de l’infanterie et de l’artillerie, ont franchi la frontière méridionale de la Palestine, et on annonce la destruction de la colonie d’Al Dangor, que ses habitants n’ont pas voulu rendre…

 

mini6300x225.jpg

Photo europe-israel.org

 A l’heure où, en France, l’Education Nationale veut « déformer » l’enseignement de l’Histoire, il est bon de relire ce que les journaux, témoins des évènements, rapportaient à leurs lecteurs.

 



Le nombre 117

 

Le nombre 117

Par Neutrinos

117 a 6 diviseurs :

1 + 3 + 9 + 13 + 39 + 117 = 182

182 est la valeur du nom YÂQoB, 10 + 70 + 100 + 2 (Jacob),   יעקב

117 c’est aussi :

91 + 26, 31 + 86, 65 + 52…..

Ces six nombres sont la valeur numérique de noms divins

117 x 3 = 351, valeur triangulaire de 26

117 x 6 = 702, valeur du mot ShBaTh (300 + 2 + 400)

117 est la valeur pentagonale de 9

juin2011088.jpg

385 – 248 = 117 (365 + 248 = 613)

Il y a 365 commandements négatifs et 248 commandements positifs dans la Thorah

613 – 496 = 117

496 est la valeur numérique du mot מלכות (MaLKhWTh, Royaume)

 La lettre ה (Hé) de valeur 5, s’écrit הא, soit 5 + 1 = 6

Mais ה, c’est aussi :

הא + אלף, 6 + 111 = 117

WaYQRA (Lévitique), le troisième Livre de la Thorah, a 27 chapitres.

Le chapitre 1 est le chapitre 91 de l’ensemble, le chapitre 27 est le chapitre 117

 logomercure.jpg

(astropolis.fr)

117 en astronomie

Les astronomes de l’antiquité avaient évalué la révolution synodique de la planète Mercure à 117 jours. La planète Mercure, la plus proche du soleil, a la plus courte révolution synodique des planètes du système solaire.

Le psaume 117 est le plus court du livre des Téhilim, il n’a que deux versets (16 mots et 62 lettres. Coïncidence ?

Cantique des cantiques

שיר השירים (Cantique des cantiques) compte 117 versets, 1251 mots et 5148 caractères.

La somme des diviseurs de 1251 est :

1 + 3 + 9 + 139 + 417 + 1251 = 1820 (182×10)

Il y a 1820 fois le Tétragramme dans la Torah (26×70=1820)

Dans le psaume 92, récité le matin du Chabbat (Jour sept), il y a 26 lettres AYN.

Le nombre 70 est figuré par la lettre AYN:ע

70 x 26 = 1820

5148 a 36 diviseurs.

5148 est le résultat de :

26 x 198 ou de 33 x 156, ou de 99 x 52 ou encore de 117 x 44

Il y a 36 fois le mot TsYWN (Sion) dans les Tehilim (Psaumes).

Tableau des coefficients pour les polynômes orthogonaux de Legendre

img008.jpg

Les polynômes orthogonaux de Legendre sont utilisés dans des équations de mécanique céleste, d’électro-magnétisme, et de mécanique quantique.
On remarque que ces coefficients sont des multiples de nombres premiers: 3, 5, 7, 11, 13, 17, 19, 23… donc aussi des multiples de 26, 42, 65, 231,1365, combinés aux puissances de 2.

 

Parmi les nombres diviseurs de 5148, on trouve des multiples de 11 et de 13, coefficients des polynômes de Legendre. En cliquant pour agrandir le tableau ci-dessus, on peut voir le nombre 25740.

25740/5 = 5148

25740/220 = 117

Le fameux Cantique des cantiques, sous son aspect charmant de poème d’amour pourrait bien cacher un « Quantique des quantiques ».

En y regardant de plus près, on peut y découvrir des « allusions » à l’électromagnétisme (le véritable amour), à la discontinuité de l’énergie dans le rayonnement, au spin de l’électron, principe d’exclusion de Pauli.

 A ceux qui pensent que je pousse le bouchon un peu loin, je dédie cet extrait du Sépher Ha-Bahir (ch. 13),  ouvrage antérieur au XIIe siècle :

« C’est à propos de la lumière qui est dotée de substance… »

imagephoton.jpg

Un photon (futura-sciences)

Au Moyen-Âge ou avant, l’auteur savait ce que les physiciens n’ont découvert que récemment, la lumière est certes une onde, mais elle est due à la propagation de particules : les photons.

Le verset 1, titre de l’ouvrage, commence par un ש (lettre Shyn) agrandi. Dans le corps du texte les autres ש sont au nombre de 248 (E8 ?)

 Si la lettre ShYN correspond au nombre 300, la valeur de son nom est:

300 + 10 + 50 = 360

1170 est la somme des 24 diviseurs de 360.

1170 = 26 x 45

Pour en savoir plus sur la guématria :

http://www.geocities.ws/chalom_leubmen/



Crime d’Eglise

Une famille juive assassinée au XIIIe siècle, a été retrouvée dans un puits en Angleterre

Article transmis par Neutrinos depuis :

http://www.terrepromise.net/?p=10821

 

puits217x300.jpg

Les restes de 17 corps ont été retrouvés au fond d’un puits médiéval en Angleterre – ils pourraient avoir été victimes de persécutions, comme l’ont suggéré de nouvelles preuves. L’explication la plus probable est que ceux-ci retrouvés au fond du puits étaient des juifs et ont probablement été assassinés ou contraints à se suicider, selon les scientifiques qui ont utilisé dans leur enquête une combinaison d’analyse de l’ADN, la datation au carbone et des études chimiques sur l’os. Les squelettes remontent aux 12 e ou 13 e siècles, à une époque où les juifs étaient persécutés dans toute l’Europe. Ils ont été découverts en 2004 lors du forage d’un site dans le centre de Norwich, précédant la construction du centre commercial Chapelfield. Les restes ont été entreposés et n’ont été que récemment le sujet d’une enquête.. Sept squelettes ont été testés avec succès et cinq d’entre eux auraient une séquence d’ADN suggérant qu’ils devaient probablement appartenir à une même famille juive.

L’expert en ADN, le Dr Ian Barnes, qui a mené les tests, a déclaré:

“C’est une situation vraiment exceptionnelle pour nous, c’est toute une série unique de données que nous avons réussi à obtenir de ces individus. “A ma connaissance  cela n’a jamais été fait auparavant – que nous ayons été en mesure de les ficher à ce niveau de spécificité de groupe ethnique auquel ils sembleraient provenir. ”

Onze des 17 squelettes seraient ceux d’enfants âgés entre 2 et 15 ans. Les six autres seraient des hommes et des femmes adultes. Les photos prises au moment de l’excavation laissent penser que les corps auraient été jetés dans le puits dans le même temps, la tête la première. Un examen attentif des os des adultes a montré des fractures causées par l’impact du choc au fond du puits. Néanmoins les mêmes dommages n’ont pas été relevés sur les os des enfants, ce qui laisse suggérer qu’ils auraient été jetés après les adultes qui auraient ainsi amorti la chute de leurs corps.

source Elder of Zion

Traduction : Galila
Israel Chronique blog

 



ASCENSION

6a00d83451ccf869e20133ed803223970b500wi.jpg

Récits « évangéliques »

Rappel : ce sont des récits composés à partir de textes préexistants, interprétés, et surtout détournés de leur sens….

Personne ne sait exactement quand le héros de l’épopée est né. Quant à son âge au moment de sa mort, il est également hypothétique, comme la supposée date de l’évènement d’ailleurs.

Tout ce qui concerne le triste personnage est issu de reconstitutions « acrobatiques », c’est pourquoi les contradictions et les anachronismes abondent dans la littérature évangélique.

Par exemple, d’après Luc XXIV-21, l’intox voudrait que le personnage ait séjourné trois jours au royaume des morts, ce que les prétendus témoignages, dont celui de Luc lui-même d’ailleurs, contredisent. Du vendredi à midi jusqu’au dimanche au lever du soleil, cela fait 43 à 44 heures tout au plus.

D’après Matthieu XXVIII-16, juste après la résurrection, les onze copains du héros sont envoyés vers une montagne de Galilée ; pas question d’envolée vers le ciel.

 D’après Marc XVI-19, 20 : Le héros est enlevé au ciel, mais le texte ne précise ni où, ni quand.

Jean termine l’aventure par une partie de pêche sur le lac Kinéreth. La date de l’évènement n’est pas précisée, mais pas question d’une « ascension »dans son rapport

D’après Luc XXIV-50, 53 : C’est juste après l’épisode du tombeau vide. Le soir même, après un repas entre amis, le groupe se rend à Beyth-Hananiah (Béthanie), et là « il est enlevé au ciel » (v. 51).

Pourtant le même présumé auteur se contredit dans Actes I-3, où il prétend que son héros aurait fait des apparitions durant 40 jours, avant d’être enlevé au ciel…..

On ne peut rêver d’un témoin plus fiable !

Et voilà pourquoi les banques seront fermées, et courrier ne sera pas distribué jeudi….

ascensionr.jpg

Sur le sujet voir articles:

http://montseguraucoindestemps.unblog.fr/2011/04/26/une-croix-lourde-a-porter/

http://montseguraucoindestemps.unblog.fr/2010/03/31/de-paque-a-paques/

http://montseguraucoindestemps.unblog.fr/2010/03/02/paulifolies/

http://montseguraucoindestemps.unblog.fr/2009/10/28/les-sacees/

http://montseguraucoindestemps.unblog.fr/2009/06/07/limposture-christique/

 



Le nombre 33

 

Le nombre 33

Par Neutrinos

Le nombre 33 a 4 diviseurs

1 + 3 + 11 + 33 = 48

Entre 1 et 33, 20 nombres n’ont aucun diviseur commun avec 33.

 1 ! + 2 ! + 3 ! + 4 ! = 33 (1 + 2 + 6 + 24)

 En binaire, 33 = 100 001

En base 3, 33 = 1020

En base 4, 33 = 201

En base 5, 33 = 113

En base 6, 33 = 53

En base 7, 33 = 45

En base 8, 33 = 41

En base 9, 33 = 36

Valeurs polygonales de 33 et « curiosités »

 Triangulaire = 561       (5 + 61 = 66)      

Carré = 1089                 (10 + 89 = 99)

Pentagonale = 1617      (16 + 17 = 33)

Hexagonale = 2145       (21 + 45 = 66)

Heptagonale = 2673      (26 + 73 = 99)

Octogonale = 3201        (32 + 01 = 33)

Ennéagonale = 3729      (37 + 29 = 66)

Décagonale = 4257        (42 + 57 = 99) etc..

37509.jpg

(eco-sapiens.com)

Astronomie et calendrier

 12 mois lunaires totalisent 354 jours environ, ce qui fait un écart de 11, 25 jours avec l’année solaire. Il faut 33 ans pour que le jour de l’an de l’année lunaire coïncide avec le jour de l’an d’une année solaire.

C’est aussi tous les 33 ans que le degré ascendant d’un thème astrologique se retrouve au même degré du zodiaque.

Tradition

 33 jours de purification pour la femme après la naissance d’un garçon (Wayiqra, 12 – 4)

66 jours pour une fille (Wayiqra, 12 – 5)

33 x 7 = 231

Le roi David régna 7 ans à Hébron et 33 ans à Jérusalem

Le psaume 33 de David est le chapitre 600 de l’ensemble du TaNaK

lagbomerstreetpole5767.jpg

(rebbeclips.com)



12345

O'nyx, Evénementiel |
studentsohaib |
TV2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | JUVENIL WORLD
| Transparency Mali
| agboville le novateur d'Afr...