Prière pour la guerre

Echange de Président

Vendredi 13 juin 2014, l’ancien Grand Rabbin de France a salué sur son profil Facebook l’élection de Reuvin Rivlin à la présidence de l’état d’Israël. Par la même occasion, il a rendu hommage à son prédécesseur, Monsieur Shimon Péres…

Je précise que le profil de Monsieur Gilles Bernheim est public et que son propriétaire accepte les abonnés

Reuven Rivlin

« Reuven Revlin, 10e président de l’Etat d’Israël 
J’adresse toutes mes félicitations et un grand Mazal Tov à Monsieur Reuven Rivlin qui vient d’être élu il y a quelques jours 10ème Président de l’Etat d’Israël.
Je souhaite également rendre hommage à Monsieur Shimon Peres pour toute son action depuis tant d’années et qui a si dignement représenté Israël à travers le monde. » GB

Shimon-Peres.-1

Voici un florilège de commentaires que ce statut a généré. Afin de respecter la confidentialité leurs auteurs seront désignés par leurs initiales. J’ai volontairement évité de reproduire les commentaires trop politiquement marqués. C’est une amie qui a ouvert le feu.

R.R : Malheureusement, Monsieur SP na pas été des plus dignes récemment: un pèlerinage idolâtre, en mauvaise compagnie, de trop…

F-E. S : comment le monde aurait pris ce refus? ne pas dire « on s’en fout de ce que pensent les autres » ce n’était que du cinéma de toute façon

 

Flo : Un digne représentant du peuple juif n’a pas besoin de faire semblant d’aller prier au Vatican, surtout que personne ne l’a jamais vu prier à la synagogue ici en Israel. Beaucoup de personnages publics savent bien jouer le rôle de « dignes représentants » qui séduit tellement de monde. Dès que l’on regarde d’un peu plus près et que l’on s’informe un peu mieux on constate que la soi disant dignité n’est qu’une pose qui rapporte pas mal de bénéfices en cachant bien des choses inavouables. Et comme Peres il y en a d’autres. Pas grave, leurs groupies seront toujours là pour les rassurer.

J.M : Etre Président est rôle que l’on endosse. Il est souvent lourd à porter surtout quand il s’agit de présider un Etat comme Israël. Il facile de critiquer assise dans son fauteuil Flo… Je vous trouve bien radicale. Oui il faut souvent faire bonne figure tout en gardant l’oeil ouvert et le doigt sur le détonateur. Rien de mal à accompagner le pape..C’est de la politique et de la diplomatie. S’il ne va pas à la synagogue c’est son problème et c’est personnel. Israël est une démocratie non ? Certains mouvements religieux en Israël nous font plus de mal.

Flo : Les actions publiques des « dignes représentants » d’une nation ne regardent qu’eux mêmes? Ah bon? Ais-je besoin de vous rappeler la position politique de l’église, ses dettes impayées et les lieux saints de Jérusalem dont elle exige la souveraineté? Sur les « prières œcuméniques » sur un site d’idolâtrie je suppose que le Grand Rabbin de France pourrait nous éclairer. En tout cas, pour revenir à Peres, je ne parlerais pas des « korbanot hashalom » des accords d’Oslo ni des douze millions de shekel qui a couté sa petite fête d’anniversaire, mais vous estimez que ceci est digne?

J.M. :  Non je n’estime pas que cela soit normal mais cela n’a rien a voir avec sa dignité. L’Eglise est ce qu’elle est et recevoir le Pape dignement est normal quand on est Président. Je ne suis pas d’accord non plus avec les lieux saints qui sont actuellement en transaction avec l’Eglise mais c’est plutôt le gouvernement de Bibi qui en est responsable et non Peres.

R.R. : Flo a raison car le pseudo état du Vatican a été crée en 1929 par Mussolini sur les ruines des états pontificaux, eux-mêmes résultat de la célèbre magouille du VIIIe siècle: la fausse donation de Constantin. Donc le personnage reçu en grande pompe récemment n’a aucune légitimité, ni temporelle et encore moins spirituelle. Ce n’était pas la peine d’aller lui faire du lèche mule en aussi déplorable compagnie…. Je doute fort de l’efficacité de prières adressées au « Ciel » dans des conditions aussi exécrables

J.M. : Et bien Flo… faites entendre votre voix ! La critique est utile mais elle est trop facile… Pour votre information, je sais aussi bien que vous ce qu’a fait l’Eglise et toute l’hypocrisie dont elle est faite. Recevoir le Pape comme il l’a fait est une forme de respect et le contraire aurait eu une image catastrophique aux yeux de l’opinion publique…Ce n’est pas faire du lèche c……Je répète c’est de la diplomatie. Je suis totalement contre les négociations en cours concernant le tombeau de David. Que les Israéliens fassent valoir leurs droits. Shimon Peres a beaucoup de choses à son actif et c’est un homme d’Etat tout a fait digne et respectable. Faire preuve d’intelligence, de courtoisie et de respect envers le Pape ne fait pas de lui en hypocrite.

M. S. : L’ACTION DU LOOSER? Peres,le puddle de Mahmoud abbas,ou bien de arafat ? que le nom de prince du erev rav ,soit effacé, que sa mémoire soit source de malédiction, qu’il brule en enfer, jusqu’après l’éternité ,avec tous les ennemis d’Israël

J.M. :  Pardonnez moi M… mais je n’ai rien compris à votre post ! Et faites attention aux malédictions..On dit qu’elles se retournent souvent contre l’envoyeur…

 M.S. : C’est lui qui a fourni aux Américains les preuves que notre frère Yonathan Pollard avait passé des documents à Israël, lui qui a forcé Rabin à signer les accord d’Oslo, responsables de tant de massacres, de familles décimées, d’enfants qui grandissent sans père, sans mère, sans frère, sans soeur.:

R.R. :  Les malédictions contre Amaleq retombent en bénédictions sur ceux qui les ont proférées

Flo : Ne pas être d’accord avec Oslo vous dites? On partage plutôt le deuil des familles qui ont perdu des enfants à cause de cette infamie, on souffre à cause des 28 ans de prison de notre frère Jonathan, on était désolé avec la famille du hayal boded que le fils de Peres Yoni a tué sans que l’on ai jamais su pourquoi car le papa a brouillé les pistes et l’a envoyé aux USA    

 J.M. :   M.S. croyez bien que j’en suis désolée…Mais que ce soit Peres ou un autre n’aurait rien changé…Que l’âme de votre neveu soit bénie. Et Raymonde, Peres et son gouvernement sont bien plus au fait de la problématique du pays que vous ne pourrez jamais l’être. Il faut être bien suffisant pour penser le contraire

J.E.B. :    et son centre pour la paix….des millions de dollars dans sa poche et celles des gauchos ,et de ses potes les arabes… Savez- vous qui a des actions dans la compagnie pseudo-palestinienne de télécommunications ? Ouais….Perez….dit qui était le principal actionnaire de cette compagnie appelée « paltec »= palestinian telecommunication…vous ne savez pas ? : le groupe boursier de la famille de Bin Laden…..eh oui….ca fait de l’ex président d’Israël le partenaire direct des ennemis de notre pays…ceux qui veulent nous éliminer…ca s’appelait comment déjà….ah oui…kapo…collaborateur…Pour son image de marque il a fait une dernière fois le clown a Rome…ceux qui ont détruit le Temple et volé tous les kelim…Il aurait fait un acte de bravoure en demandant la restitution de nos biens….là peut être on lui aurait pardonné toutes les autres actions anti israéliennes…Je lui souhaite de vivre jusqu’a 120ans pour être témoin de la reconstruction du Temple, pour être témoin de la chute de ses alliés, nos ennemis, et pour voir enfin la vérité sur le « meurtre » de Rabin

 

R.R. : J…: ce sont les déguisés à dorures, ces guignols et ces polichinelles vautrés depuis 17 siècles dans le mensonge que je combats. Je regrette simplement que par « diplomatie » mal comprise, des gens de valeur tombent dans leurs pièges, au lieu de les renvoyer à leurs idoles

 Flo : On voit la différence entre les israéliens enracinés dans leur terre et les français qui la survolent. Les israéliens font face à la réalité juive sur le terrain, combattent les ennemis, écrivent l’Histoire Juive et construisent leur pays. Les français qui rasent les murs et n’osent même pas porter la kipa ni la maguene David dans la rue vivent dans le déni voire le délire le plus total. Nous avons aussi en Israel ceux qui conservent dans leurs semelles la poussière de la galout. Tout ce qui porte la toge de l’autorité, fut-ce un imposteur et probablement surtout si s’en est un, leur fait perdre tout esprit critique. Ils ont le culot de donner des leçons aux juifs israéliens sur une réalité qu’ils n’ont pas le courage d’affronter tout en s’imaginant qu’ils leur sont indispensables. Désolée pour tous les juifs de cours assimilés, désolée pour tous les démagogues qui font leur fond de commerce en disant ce que certains veulent entendre. Si la diaspora française et ses faux grands rabbins venait  à disparaître, ce que je ne vous souhaite pas, le destin d’Israël resterait inchangé. Par contre, sans Israël pour vous offrir une porte de sortie au cas où mais surtout pour vous habiller gratuitement d’un semblant de dignité nationale qui vous manque, franchement vous seriez mal. Je peux comprendre qu’une communauté déstructurée qui n’a aucun leader spirituel digne de ce nom, aucune structure politique respectable, vive dans ses rêves et fasse feu de tout bois pour pouvoir fonctionner. Mais de là à estimer que les costards Armani, les airs empruntés et surtout l’esprit galoutique qui fait courir certains juifs de cour derrière les oripeaux du Vatican- verus Israel vous suffirait à investir quiconque d’une fine couche de dignité pour dissimuler le reste…..Disons que là ‘il y a tout de même une petite distance que je ne vous conseillerais pas de franchir, bien que le ridicule ne tue pas

 

M.A. :   Peres a fait de grandes choses pour Israël voici très très longtemps … Pour beaucoup de Français en 1940, Pétain était le sauveur de son pays en 1914. On peut en citer beaucoup de ces « grands » hommes qui ont dérapé lorsque leurs responsabilités sont devenues trop lourdes pour eux. Péres n’a pas respecté les devoirs du Président de notre état et s’est vanté, lui un des partisans des calamiteux accords d’Oslo, d’avoir continué à négocier en secret avec les terroristes cravatés qui nous entourent. Qu’il profite de sa retraite et SE TAISE ! Péres a représenté Israël pour la plus grande satisfaction des Nations parce qu’il est d’accord avec eux : Israël doit TOUT donner à nos ennemis, Israël doit accepter les pressions d’Hussein Obama, Israël doit céder aux revendications du Vatican, bref Israël doit être le Juif des Nations ! Quant à Rivlin, le fait d’être membre du Likoud n’est plus aujourd’hui la preuve qu’il possède l’idéal sioniste des fondateurs de l’état et j’espère qu’il n’aura pas la tête qui enfle démesurément et n’oubliera pas qu’il est le nouveau Président d’Israël uniquement. Shabbat Shalom !

Flo : M.A.,  tu demandes à Peres la chose la plus difficile pour un narcisse, se taire. Je souhaiterais que tes désirs se réalisent pour notre plus grand bonheur mais je ne me fais la moindre illusion. S’il venait à le faire sa cohorte d’admirateurs le ferait aussi, et être en manque d’applaudissements est pour lui comme pour tous les autres de son genre absolument insupportable.

 B.L. :   Ceci dit , la haine que peuvent exprimer certains et certaines me laisse effaré .L’église romaine a commis les pires crimes et véhiculé un anti-judaïsme virulent mais il ne sert à rien de ressasser des rancoeurs du passé et de leur répondre par une haine contemporaine. La théologie nouvelle ,à la lecture des fameux Manuscrits , enracine de plus en plus le premier « christianisme » (le mot n’apparaîtra que plus tard) dans la pensée juive de l’époque et toute polémique à propos de Saül/ Paul et des évangélistes est parfaitement vaine.

Les commentateurs catholiques ont même pris la peine de remplacer « juifs » par « judéens  » dans les polémiques du 4ème évangile rédigé à l’époque où les controverses entre rabbins et hérétiques nazaréistes faisaient rage et où on s’insultait autant que sur FB aujourd’hui .

 

R. R. :   Monsieur B. L: Il ne s’agit pas de haine gratuite ni de rancoeur à ressasser; il s’agit de faits historiques incontestables. Je pense à l’état fantoche du vatican édifié par un régime fasciste sur les dépouilles des états pontificaux, fondés sur le célèbre faux dit   »donation de Constantin ».
En ce qui concerne les textes évangéliques eux-mêmes, le nombre d’anachronismes, de contradictions, d’erreurs factuelles « au verset carré » les discrédite et montre ce qu’ils sont: un ramassis d’élucubrations et de mensonges que je refuse de voir enraciné dans la pensée juive. Un simple exemple, risible à pleurer: le héros qui va se balader avec ses copains la nuit du Seder.
Une imposture reste une imposture et doit être dénoncée comme telle. Si elle s’effondre, la suivante ne tardera pas à la suivre au fond du gouffre…

 

·         B.L. :  Le buisson ardent ,ma manne, la traversée à pied de la Mer Rouge et le pseudo-massacre des Cananéens par Josué relèvent eux aussi du symbolisme religieux qui ignore l’Histoire des historiens ;

Sans parler du somptueux Temple de Salomon (petit roitelet de tribus sémitiques) que nul n’a jamais vu et ne verra jamais puisqu’il n’existe que dans le TaNaKh

Quant au Serviteur Souffrant d’Isaïe pourquoi n- irait -il pas respirer un peu avec ses amis avant de jouer le double rôle de sacrifiant et de sacrifié ,de Grand Prêtre et de victime offerte en holocauste pour les pêchés de son peuple ? Un Psaume avait déjà tout prévu. Prenons un peu de recul et de hauteur face à tous ces textes

C’est le psaume 22 attribué à (cette petite fripouille de) David par des rédacteurs ultérieurs

Sublimes rédacteurs atemporels des Tehilim !!

 

Tout le christianisme primitif est déjà dans le judaïsme post-exil .Les rabbins feront leurs Talmuds ,les chrétiens leur christologie sur la même base ….et avec des conclusions opposées.

 

 

Flo :  B. L., une chose est le symbolisme religieux et une autre très différente c’est vendre des vessies pour des lanternes afin d’unifier idéologiquement un empire et persécuter et massacrer des peuples avec. Loin de moi l’idée de défendre l’historicité des récits de la Torah dont l’essentiel ne se trouve pas là mais dans les enseignements qui doit tirer le peuple juif. Ils n’ont jamais été un moyen de conquête des âmes à imposer à des colonies de l’empire romain ni d’aucun autre. A ce que je le sache les juifs n’ont jamais imposé aux autres peuples leurs textes fondateurs en prétendant non seulement qu’il s’agirait d’Histoire mais qui plus est, de LEUR Histoire. Actuellement, devant les découvertes des chercheurs en Histoire, sans savoir quoi inventer pour donner un peu de consistance à leur mythologie romaine, la religion romaine voudrait « enraciner » ses textes grecques dans notre Histoire. Manque de pot, tout le monde ne les suit pas, il y en a qui savent se poser des vrais questions, qui exigent de preuves avant d’admettre les yeux fermés que certains personnages aient vraiment existé comme ils le prétendent, qui comparent des faits et des dates et qui mettent en lumière les nombreux mensonges avec lesquels la religion officielle de l’empire romain a aliéné la civilisation occidentale durant 17 siècles.

 

 

 B.L. : Je vous parle du christianisme primitif et non de l’idéologie mise en place par les évêques pour Constantin et son Empire.

 

Flo : si vous me prouvez historiquement cette baliverne du « christianisme primitif » je vous paye l’apéritif.

En dehors des auteurs apologétiques il n’y a la moindre source, le moindre historien qui en parle, à part les ajouts tardifs qui se sont tous avérés des faux

 

B.L. :  Pas grave !! quelques  juifs hurluberlus se sont mis à délirer !

 

 Flo : Jje préfère le délire des hurluberlus à celui des armées fascistes

 

B.L. :  Pourquoi  parler de faits qui ne concernent que des juifs hellénisés et ne mettent pas en cause la stabilité de l’Empire ?!

 

 

R.R. : B. : Je n’ai lu nulle part dans la Thorah le cas d’un individu né 2 fois à 10 ans d’intervalle avec des origines familiales différentes… Cela étant, j’ai la version en grec de l’évangile dit de Jean, et le texte (voir le chapitre V, révélateur) mentionne des « Juifs » (Ioudaios, Ioudaion, Ioudaioi, Ioudaiois) pas des « Judéens »……

 

Flo : Une phrase attribuée à Lincoln : On peut tromper une personne tout le temps. On peut tromper tout le monde un certain temps. On ne peut pas tromper tout le monde tout le temps. Les impostures, les idées reçues et les mensonges à la Goebbels répétées mille fois peuvent vivre longtemps mais pas éternellement. Les imposteurs devraient se le dire.

 

 

 R.R. :Juste une remarque: quelles sont vos références sur ce que vous appelez le christianisme primitif; merci, ça m’intéresse

 

B.L. : Prenez la nouvelle traduction qui dans un souci d’éclaircissement pour les lecteurs modernes,distingue juifs et judéens .

Le cours de Simon Claude Mimouni sur les chrétiens d’origine juive dans l’Antiquité pourrait vous intéresser .Les exégètes modernes veulent sortir de ces ambiguïtés qui ont causé tant de malheurs au cours des siècles .

 

R.R. : Je n’ai que faire des traductions biaisées et adaptées aux circonstances. Si vous lisez ce genre de textes en traduction, je comprends mieux vos arguments…. Le texte grec écrit Juif, on le retrouve dans tous les textes des auteurs de l’époque concernée avec ce sens, pourquoi le traduire judéen dans l’évangile dit de Jean, et pas dans Plutarque; pour le politiquement correct ?

 

B.L. : Les écritures chrétiennes ont été mises entre les mains de gens qui ignoraient tout du contexte dans lequel elles ont été écrites et qui cherchaient des boucs émissaires pour les malheurs du temps ,famines ,épidémies et autres calamités naturelles

 

R.R. : Donc le moment est venu de passer le karcher!

 

B.L. :  Quand Jean dénonce les juifs ,il dénonce son propre peuple ,ceux de son peuple qui ne veulent pas le croire .Je connais la Septante et les autres écritures grecques .C’est (ce fut )un travail de thèse .

 Ieshoua ,lui ,aurait déclaré « Le salut vient des juifs « à une brave Samaritaine ,une femme de ce groupe viré par sectarisme du judaïsme orthodoxe à l’époque d’Esdras.

 Attention !Votre karcher risque d’emporter Abraham ,les douze tribus et tout le saint frusquin….

 

R.R. : Pas de Ieshoua en grec mais Iesos…. Ieshoua, connais pas, encore une interprétation de circonstance….
Il n’a pas dit « le salut vient des Judéens »; bizarre pour un visionnaire

 

B.L. : Les premiers témoins n’ont jamais pensé que le Galiléen était d’essence divine …et on trouve des groupes judéo-chrétiens qui refusent l’idée de divinité jusqu’au Vème siècle .

 Jacques n’a jamais pu accepter l’idée que son frère soit d’essence divine !!

 

R.R. : Pour Abraham, le sinistre « Shéol » a essayé de s’en occuper, en vain… Le karcher ne peut balayer que les traductions débiles; certains niveaux d’interprétations ne peuvent être perturbés par aucun karcher; et c’est bien ça qui rend les bâtards hargneux

 

B.L. : Les bâtards ?manzerim ? La bâtardise est une notion raciste, ignoblement raciste

 

 Une notion abjecte que nous avons fuie en quittant les shtetlem

 C’est sans doute cela qui a induit d’autres hurluberlus à déclarer que les nazis étaient imprégnés de ce judaïsme tribal et archaïque qu’ils s’imaginaient détruire par haine d’eux-mêmes .Moi ,je n’en crois pas un mot .

 

Flo :  Et oui, fallait s’y attendre, on touche à la crédibilité et à l’historicité de sa foi donc il faut agresser   »le sectarisme orthodoxe » et il menace d’entrainer le judaisme si on remet sa mythologie à sa place, c’est à dire en dehors de l’Histoire. Vieille technique défensive qui a fait son temps. Il n’a pas encore compris qu’on n’a que faire de ses menaces ni de ses coups d’épingle. Les juifs que vous espionnez de près ne carburent pas du tout de la même manière que vous, à part peut être le rabbin dont vous êtes sur la page et sa cour d’admirateurs. On n’a que faire de vos personnages de fiction et on s’en fou royalement de ce que vos personnages à la recherche d’auteur auraient « déclaré » ou pas. Vous n’avez qu’à vous servir du karcher de R.R. et à essayer de nettoyer les 12 tribus et le reste. On vous attend. Nous n’avons pas froid aux yeux. Savez-vous pourquoi? Parce que si la Torah est vraie votre foi est fausse, mais si la Torah est fausse votre foi n’a la moindre raison d’être.

 

 

B.L. :  Ma foi ,c’est celle de Bundistes devenus (à tort)  bolcheviques et qui effectivement n’ont plus à se mêler de vos bigoteries fossilisées

 

Flo : Et ben, il devient agressif le M’sieur. Bizarre pour un érudit mais bon, de nos jours plus rien ne me surprend. 

 

R.R.  Qu’est-ce qui vous autorise à me taxer de bigoterie… je ne me réfère qu’à l’histoire et à l’étude de textes de l’antiquité, là où vous nous balancez des arguments d’autorité. Puisque vous avez fait une thèse de doctorat sur la question vous devriez pourtant pouvoir nous fournir des références incontestables sur l’existence de tous ces personnages que vous citez….

 B.L. : Encore une fois vous confondez l’Histoire et les Ecritures religieuses .On peut mettre en doute l’existence d’Abraham ,d’Isaac ,de Jacob ,de Joseph de Moïse ,de Josué dont je remarque que le prénom a été repris pour un autre homme censé conduire vers une nouvelle terre promise ,bref de tous les personnages des deux grand scenarii que même à Hollywood on n’aurait pu imaginer …mais qui servent de base culturelle à l’Occident dont Israël est devenu partie intégrante…et pas seulement pour les dollars US .Peu importent donc les acteurs, les pièces se sont taillées un beau succès .Ne fouillons pas trop dans les coulisses car les placards y sont remplis de cadavres .Et que la fête continue !! Aujourd’hui Gay-Pride à Tel-Aviv !!

 

R.R. : Je ne confonds pas, je n’ai jamais considéré les textes en question sous d’autres aspects que ceux de l’histoire et de la littérature, puisque c’est ainsi que leurs propagandistes ont voulu les présenter. Je me contrefiche de leur aspect religieux qui a ensanglanté la civilisation depuis 17 siècles. Quand à celui que vous appelez Josué par effet de traduction, il a déjà eu un premier clone dans le grd prêtre du retour de Babylone avant d’être récupéré par des plagiaires en mal d’inspiration, avec plusieurs membres de son entourage d’ailleurs. Ce dernier aurait aussi pu être appelé « Elysha » (ben Abouya, pour être complet).

 Et, Please, vos références ?

 

Flo : Ne fouillons pas trop dans les placards? Au contraire! Fouillons sans relâche! Fouillez sans peur ou sans lâcheté si ce n’est pas trop vous demander, mais faites-le en dissimulant un peu mieux la bile qui déborde de votre bouche. Et si possible avec un petit peu, rien qu’un petit peu d’originalité car vos développement ne sont que des vieux de la vieille. Tous les vieux clichés répandus par l’église y sont.

 Allez, on fait un petit tour! N’essayez plus de contrer les preuves de fabrication frauduleuse en retoquant « mais toi aussi alors » comme dans une cours de récré et sans apporter la moindre preuve. Cessez d’essayer de vous cacher en faisant des insinuations qui ramènent aux vieux clichés du juif usurier en mentionnant les dollars US car vous vous mettez trop en évidence. Ralentissez un peu sur les vieux clichés du juif libidineux pour occulter votre manque d’arguments derrière la gay pride. Et pour conclure n’essayez pas de nous ‘effrayer en racontant que les placards seraient remplis des cadavres car c’est précisément de ça qu’il s’agit. On est bien d’accord, il y a beaucoup mais vraiment beaucoup de cadavres dans les placards que certains croyaient fermés à double, que dis-je!  à multiples clés!  Encore faudrait-il avoir le courage de les regarder en face avec les yeux grand ouverts sans chercher désespérément d’attraper un petit bout de cache-misère dans la poche des autres.

 

B.L. : Les jeunes gays ou lesbiennes ne sont nullement libidineux Ce qui est obscène , c’est le sectarisme qui se justifie en criant qu’on le persécute depuis la nuit des temps

.Quant à l’anticléricalisme qui pourrait être sympathique dans d’autres bouches, il pue quand il vient « d’élus  » qui croient avoir tout compris et affichent une morgue tranquille. Pour ce qui est des cadavres, rassurons nous, il ne s’agit nullement de ceux du peuple cananéen dont on sait maintenant qu’il constitue l’essentiel du peuple juif …mais dont la très biblique extermination a servi de modèle pour les pires entreprises  colonialistes .

 

Flo : Et voilà des paroles tout droit issues de la « religion de l’amour » avec laquelle certains intervenants de ce mur, tout comme le titulaire, « dialoguent ». Vous êtes dans le bon mur.

 

R.R. : B.L.: ne confondez pas le rejet des mensonges et la lutte contre les imposteurs avec de l’anticléricalisme, même si dans le cas qui nous occupe présentement clergé et charlatans se confondent. Je n’ai pas bien compris les allusions à la gay-pride, quel rapport ?

 

V.A.O. : L’anticléricalisme n’est pas le combat des élus que nous sommes…  Nous nous foutons éperdument de qui dirige la secte chrétienne. A la limite, notre combat consiste à lutter contre les menteurs, les imposteurs et les voleurs. Et si par l’absence totale de hasard, ces menteurs, imposteurs et voleurs se confondent avec votre clergé, comme le dit R.R., ce n’est pas notre faute.

 

Sinon pour reprendre vos propos cher Monsieur, libidineux ne veut pas dire obscène mais qui a une tendance particulière pour les plaisirs de la chair, qui le manifeste ce qui est précisément le cas, sans jugement aucun exprimé ici (je me le garde) de ceux qui participent à la gay pride.

 

Flo : Pendant que certains rabbins et certains politiciens continuent bruyamment à faire l’amour humaniste avec la pire racaille des imposteurs et à courir derrière les honneurs, l’Histoire continue comme à son habitude. Trois familles attendent le retour de leurs enfants et nos jeunes sont mobilisés. La nausée aussi est toujours la même devant autant d’élégante hypocrisie humaniste. 70 facettes à la collaboration.

v2300964

 

Complices!

Conclusion

En conclusion, et pour en revenir au sujet du statut présenté par monsieur le rabbin sur son profil, disons que Monsieur le président Peres n’avait pas à aller jouer les carpettes aux pieds du dirigeant d’un état mafieux, état fondé sur une montagne de mensonges accumulés… Et inspirée par Flo, j’ajouterais « si la Torah est vraie, il s’agit peut-être d’un programme informatique haut de gamme qu’il serait prudent de ne pas trop chahuté.

 

Dernière minute

Une info qui conforte cette optique est tombée sur le net, en voici le lien :

 

http://medias-presse.info/limam-a-prie-dans-les-jardins-du-vatican-pour-la-victoire-sur-les-infideles-le-vatican-retire-les-invocations-de-la-priere-interreligieuse-du-8-juin/11265

 

Pour les commentaires rendez-vous sur ma page Facebook

 

https://www.facebook.com/caleb.akhsah?ref_type=bookmark

 



Pour des clous

Une histoire à devenir marteau

Par Akhsah Caleb

Dans son ouvrage  Contradictions et invraisemblances dans la Bible , Gerald Messadié apporte des précisions sur « La fiction du cloutage des mains et des pieds », extraits :

Une tradition désormais enracinée dans les esprits représente Jésus fixé à la croix par des clous dans les mains et les pieds superposés ; elle a établi le modèle de la totalité des crucifix de piété dans le monde. Or, c’est une fiction.

Elle avait déjà été réfutée au XXe siècle par des anatomistes pour une raison simple : il aurait été impossible de soumettre les tissus de la main au poids d’un corps entier. Ils se seraient rapidement déchirés, entraînant la chute du corps et l’échec de la sentence. Ces anatomistes suggèrent alors que la thèse du cloutage n’était soutenable que si les clous avaient été enfoncés aux poignets, explication à laquelle nous avions souscrit jusqu’à la découverte du fait que les premières mentions du cloutage étaient tardives et ne reposaient sur aucun document historique.

Le cloutage des pieds posait cependant un problème plus ardu : pour fixer les pieds l’un sur l’autre, comme le présente l’iconographie traditionnelle, il eût fallu des clous de grande longueur et donc d’un tel diamètre qu’ils auraient déchiqueté les os et tous les tissus des pieds. Ils auraient ainsi infirmé la pratique, attestée historiquement, du cassage des tibias – destiné à abréger les vies des condamnés qui se soutenaient jusqu’alors sur l’appui à la base de la croix. Si les pieds étaient déjà fracassés, le crucifié ne pouvait plus s’appuyer dessus et le cassage des tibias s’avérait d’emblée inutile, le condamné s’étant déjà effondré. Quant au cloutage séparé des pieds, il est exclu, vu la largeur du poteau central. Aucune hypothèse alternative n’a été avancée.

41azTa8jwzL._

Conclusion : les stigmatisés sont soit des imposteurs, soit des malades. Hélène, la mère de Constantin, qui en 325 aurait retrouvé à Jérusalem la vraie croix et les clous de la cruci-fiction, était une fieffée menteuse.

Mais d’où  provient le mythe des clous ? Comme toujours d’une interprétation tendancieuse d’un texte du TaNaK ; là il s’agit du verset 17 du Psaume XXII, où il est question de méchants, d’un lion, « de mes mains et mes pieds ». C’est aussi de la suite de ce psaume qu’est issu le mythe du partage des vêtements. L’utilisation abusive du premier verset est aussi tristement regrettable…

Un seul évangile évoque les clous, celui dit de Jean, chapitre XX, versets 25-27, dans lequel Thomas déclare : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous ; si je n’enfonce pas mon doigt à la place des clous… ». Le cloutage des pieds est une invention de Justin le mythomane au IIe siècle.

Parler de Tradition, c’est vouloir tromper le monde…

Commentaire de R .R. publié sur ma page Facebook

Ce n’est qu’au Ve siècle qu’apparaissent les premières représentations de « crucifix », mais sur une croix en forme de Tau. Pour crucifier, les Romains utilisaient 2 barres verticales terminées par une fourche, sur lesquelles était posée une barre horizontale (patibulum) à laquelle on liait les mains du condamné qui était debout sur le sol… Les Romains (ni personne d’autre d’ailleurs) n’ont jamais utilisé de croix semblables à la croix xtienne pour leur supplice… L’église a commencé à représenter son héros sur une croix en forme de Tau, puis la forme a été allongée pour être mieux vue, on a ensuite rajouté un support pour les pieds, puis les premières croix telles que nous les connaissons sont apparues au Ve siècle.

(sources www.bible.chez-alice.fr)

tau

La lettre Tau


Conclusion: tout est mensonge dans cette histoire, et Hélène n’a pas pu retrouver de « vraie croix ».

Paru dernièrement

4162SOHjFsL

Décapant



Nazareth, ville fantôme

 

Nazareth, capitale du mensonge

Par Neutrinos

« Tout le monde a appris que Jésus était « de Nazareth ». Pourtant le texte grec emploie peu cette expression. Jésus est plus souvent appelé le Nazarenos ou le Nazôraïos. D’ailleurs nombre de traducteurs modernes rétablissent les formes « Nazaréen » ou « Nazôréen ». Les exégètes actuels reconnaissent que le mot pose problème. En effet la petite ville en question ne semble exister que depuis la rédaction des Evangiles. »

(Michel Gozard : Jésus ? Une histoire qui ne peut pas être de l’Histoire)

images

Nazareth n’est pas mentionnée une seule fois dans le TaNaK (dit ancien testament). Le Livre de Josué, riche en énumérations d’agglomérations diverses ignore totalement Nazareth (voir chapitre 15 à 19).

Les Talmuds citent 63 villes de Galilée mais n’évoquent jamais Nazareth parmi celles-ci.

Flavius Josèphe, en dépit des retouches, ajouts et corrections diverses subis par ses écrits, ne connaît pas non plus.

Et plus fort encore, les nombreuses missives envoyées par le supposé Paul ne mentionnent pas une seule fois l’importante cité du siège social de l’entreprise de charpentes du père Joseph. Il faut dire que cet intarissable épistolier ne connaît pas Madame Joseph non plus, ex-rosière du bled en question.

C’est un tout petit village, insignifiant aux époques grecque et romaine, qui fut transformé en Nazareth vers le quatrième siècle, suite aux questions embarrassantes de pèlerins nouveaux convertis. On ne peut pas dire que le choix du site ait été des plus heureux, les textes qualifiant toujours Nazareth de ville et non de village comme par exemple Béthanie ou Emmaüs. De plus, si l’on en croit Luc IV, 29 :

« Ils le menèrent à un à-pic de cette montagne où était bâtie leur ville pour le précipiter ».

Or la ville actuelle est dans un creux et il a fallu aller à 2 km au sud-est pour identifier une « Montagne de la Précipitation ».

Nazareth-Mount-of-Precipitation-from-west-panorama,-tb041003219-biblelieux

Le Mont de la Précipitation

Plus drôle encore, d’après Mathieu XIV et Marc VI, la ville devrait être sur la rive d’un plan d’eau puisque le héros, alors chez ses parents, quitte le lieu en bateau avec ses amis.

Alors d’où sort ce Nazareth ? De Mathieu II, 23 :

« et il vint habiter dans une ville appelée Nazareth ; pour remplir cette parole des prophètes : il sera appelé nazaréen. »

Et plouf, dans le lac asséché! Cette prétendue parole de prophète n’existe pas, n’a jamais existé chez aucun prophète.

Nazareth est un nom fictif, une invention, d’où les gloses embarrassées des exégètes et autres érudits, puis leur mutisme.

Le traducteur de la bibliothèque de La Pléiade a mis en note, je cite:

« Il sera appelé nazaréen : il n’est pas question de Nazareth dans l’Ancien Testament ; mais ce nom prête à un double jeu de mot. Le premier rapproche « Nazareth » de la racine hébraïque NSR, «conserver » (d’où : « surgeon », ce qui garde la sève ; ainsi dans Isaïe, XI, 1 ; LIII, 2, etc.). Le second rapproche « Nazareth » de la racine NZR, « dévouer, mettre à part », qui a donné nâzir, le consacré …. »

La seconde hypothèse est à éliminer d’office concernant le héros des évangiles, car les « nâzirs » devaient s’abstenir de vin et de tous produits venant de la vigne. Pour la première, lire NaTsaR ou NeTseR….

Il existait déjà une secte de « nazaréens » 20 ans au moins avant l’ère vulgaire. Pline l’Ancien, selon des renseignements fournis par Marcus Agrippa, un général de l’empereur Auguste, en parle dans son livre V à propos de la géographie du Moyen-Orient:

«  La Coelesyrie a Apamée, séparée par le fleuve Marsyas de la tétrarchie des Nazariniens »

Le sanctuaire de la religion spectacle

Ci-dessous extrait d’un article trouvé sur un site dont je n’ai pas relevé la référence (je présente toutes mes excuses aux auteurs)

1090
Les croisés cherchent mais ne trouvent pas le village de Nazareth où aurait vécu Jésus. Nazareth n’existe pas! Nazareth sera fondé au XIIIe. siècle en rebaptisant le village arabe En-Naçira… Il y a un doute aujourd’hui pour savoir si ce sont les croisés ou les romains christianisés qui ont créé Nazareth au IVe siècle. Ce dont on est sûr c’est que Nazareth n’existait pas 300 ans après JC. Les croisés construisent aussi l’église Saint Gabriel, les thermes et le puits où l’ange Gabriel serait apparu à Marie pour lui annoncer qu’elle allait enfanter Jésus.

Sources www.bible.chez-alice.fr: archéologue Tzvi Shacham du Musée des antiquités de Tel-Aviv, « Jésus contre Jésus » Gérard Mordillat et Jérôme Prieur, R. Ambelain, « L’Idée Libre » avril 1958,« Corpus Christi » Arte, « Jésus anatomie d’un mythe » Pascal Boistier, « L’Idée Libre », numéro 2, Paris avril 1958, Gozard Michel Jésus, Etienne Nodet, Ecole biblique de Jérusalem, « Corpus Christi », Arte ?

Citations

De Patrick Boistier, Histoire secrète du christianisme, éditions Praelego, Paris 2011

Pour Matthieu, Marc et Luc, l’enfance de jésus s’est déroulée à Nazareth, ville de Galilée. Cette affirmation pose problème, car le nom de cette ville ne figure dans aucun texte ancien: ni l’Ancien Testament, ni le Talmud, ni les Manuscrits de la Mer Morte, ni même Flavius Joseph n’en parlent… Ce ne fut qu’en l’an 240 de notre ère, si l’on en croit Eusèbe de Césarée (IVe siècle), que Jules l’Africain en fit mention pour la première fois. Ceci dit, ce n’est que sur des manuscrits des Evangiles canoniques, datant du IVe siècle, que nous relevons visuellement pour la première fois le nom « Nazareth ». En fait, la bourgade qu’on nous présente sous ce nom n’est apparue sur les cartes géographiques qu’au VIIIe siècle: les pèlerins devenant de plus en plus nombreux, et voulant visiter le lieu où Jésus était censé avoir grandi, on décida que le village arabe En-Naçira, au centre de la Galilée, serait Nazara/Nazareth… Mais En-Naçira n’existait pas au premier siècle de notre ère.

6163163

Nazareth aujourd’hui

De Michel Gozard:

La suspicion augmente quand on constate que la Nazareth qui a été retrouvée dans les premiers siècles par les pèlerins en quête des Lieux Saints correspond mal à la topographie donnée dans Luc:

« Et s’étant levés, ils le chassèrent de la ville, et le menèrent jusqu’au sommet de la montagne sur laquelle leur ville était bâtie, afin de le précipiter en bas. »

(4, 29; trad. Segond)

La Vulgate et la traduction Chouraqui parlent aussi d’une ville sur une montagne. Or la Nazareth d’aujourd’hui est construite sur le flanc d’une douce colline au nord de la plaine de Jizréel. Plus prudentes, la Bible de Jérusalem et la T.O.B. parlent d’un « escarpement de la colline sur laquelle était bâtie leur ville »; ce qui est légitime puisque le mot grec utilisé signifie « sommet escarpé », « hauteur », « tertre », « élévation ». Seulement la Nazareth retrouvée ne présente aucun élément naturel permettant une reconstitution de la scène. C’est pour cela que les pèlerins doivent aller voir le « mont de la Précipitation » à 2 km plus au sud!

Conclusion

Le très médiatique pape François doit se rendre en Israël au mois de mai, ira-t-il « se recueillir » et prier dans ce sanctuaire du mensonge ?

C’est là que l’on pourra juger jusqu’où peut aller le charlatanisme et la fumisterie…



Illusions à perdre

Illusions perdues

Pendant des siècles, des peuples entiers ont cru dur comme fer en l’existence et en la divinité d’êtres surnaturels nommés Osiris, Isis, avec leur fils Horus, et la cohorte de leurs animaux domestiques…

Illusions à perdre dans Culture anubisupshot_large

Pendant des siècles sous d’autres cieux, certains croyaient en la réalité de Mithra, Adonis, Attis, Tamouz, Dionysos. Ils vénéraient leurs vierges mères et leur amante commune, connues sous différents noms.

mithra-300x282 dans Religion

Pendant des siècles, les habitants du monde gréco-romain ont honoré avec ferveur les membres de la Cour du Roi Zeus, dont le génitif du nom en grec : Διός (Dios), nous est resté pour désigner la divinité suprême.

Les statues de toutes ces idoles déchues ornent nos musées. La littérature et la poésie racontent leurs hauts faits…

Et bien, vous savez quoi ?

L’Autre, sa vierge-mère, ses apôtres et ses saints auront la même destinée. Leurs statues, les tableaux qui les mettent en scène, finiront dans des musées ; des touristes visiteront les ruines de leurs temples. Leurs noms resteront tristement célèbres dans le folklore des peuples, en raison des crimes commis pour leur gloire, lorsque des leaders cultivés et courageux auront ouvert les yeux de leurs contemporains et lorsque tous auront compris qu’ils avaient été bercés (et bernés) d’illusions….

question-zeus



Imprononçable

 

Vous avez dit « imprononçable » ?

Par Akhsah Caleb

 

L’information a quatre ans ce mois-ci. Ce n’est pas une nouveauté mais on dirait qu’elle est passée inaperçue. Il s’agit de l’adoption d’une disposition par le synode.
Le lobby des éditeurs spécialisés dans la diffusion du « plus grand best seller » de l’histoire, a du freiner sec la diffusion de l’info. A la simple idée de se voir obligés de flanquer au pilon des millions d’exemplaires et de réimprimer le bouquin corrigé, les éditeurs terrorisés ont sûrement fait des cauchemars…

Imprononçable dans Religion b_dieu_est_humour11

(forums.france2.fr)

 

Une lettre de la congrégation romaine pour la liturgie

Rome, vendredi 24 octobre 2008 (ZENIT.org)

Par respect pour le nom de Dieu, pour la Tradition de l’Eglise, pour le Peuple Juif, et pour des raisons philologiques, il ne faut plus prononcer le nom de Dieu en disant « Yavhé ».

Le synode des évêques sur la Parole de Dieu dans la vie et la mission de l’Eglise a mis en pratique cette nouvelle disposition de la Congrégation romaine pour le culte divin qui demande – « par directive du Saint-Père » - qu’on n’emploie plus la transcription des quatre consonnes hébraïques – « le Tétragramme sacré » - vocalisées en « Yavhé » ou « Yahweh » dans les traductions, les « célébrations liturgiques, dans les chants, et dans les prières » de l’Eglise catholique. C’est ce qu’a révélé ce matin au Vatican, Mgr Gianfranco Ravasi, président du Conseil pontifical de la culture, bibliste, et président de la commission du Message du synode des évêques, en présentant de message à la presse et en répondant aux questions des journalistes.

A une question de Zenit sur ce point, Mgr Ravasi a révélé que quelque membre du synode avait employé ce mot et qu’on a alors rappelé cette disposition nouvelle. Mgr Ravasi a souligné l’importance de respecter l’usage de la communauté juive sur ce point et il a avancé les raisons philologiques.

En effet, les quatre lettres hébraïques désignant le nom de Dieu, révélé à Moïse (Cf  Exode 3), sont quatre consonnes, le « Tétragramme » (Yod-Heh-Waw-Heh, souvent transcrites dans notre alphabet : IHWH). Ces quatre consonnes sont imprononçables parce qu’on ignore comment ce nom était vocalisé. Ou plutôt, dans la tradition de l’Ancien Testament, le nom de Dieu est imprononçable.

Seul le grand prêtre pouvait le prononcer, une fois l’an, lorsqu’il pénétrait dans le Saint des Saints du Temple de Jérusalem. La vocalisation a été ainsi gardée secrète et perdue. Certains suggèrent même qu’il n’y a jamais eu de vocalisation, personne ne pouvant prétendre mettre la main sur Dieu en prononçant son Nom.

Le livre de l’Ecclésiastique par exemple dit du grand prêtre Simon : « Alors il descendait et élevait les mains, vers toute l’assemblée des enfants d’Israël, pour donner à haute voix la bénédiction du Seigneur et avoir l’honneur de prononcer son nom. » (Ecclésiastique, ch. 50, v. 20).

Mgr Ravasi a rappelé que la traduction de la bible de l’hébreu en grec par les « Septante » sages juifs (72 traducteurs, vers 270 av. J.-C.), a remplacé le Tétragramme par le mot grec « Kurios », signifiant « le Seigneur ». La traduction latine de la « Vetus latina » et la « Vulgate » de saint Jérôme a traduit « Dominus » « le Seigneur », comme le rappelle le document de la Congrégation romaine qui demande donc de revenir à cet usage de dire « le Seigneur », à chaque fois que le texte emploie le Tétragramme.

Dans sa Lettre aux conférences des évêques du monde entier sur le Nom de Dieu, la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements demande ainsi la suppression de cette transcription du tétragramme dans les livres destinés à la lecture liturgique.

Ce document, en date du 29 juin 2008, a été publié dans la revue « Notitiae » de la Congrégation. Il est signé par le préfet de cette congrégation, le cardinal Francis Arinze, et par Mgr Albert Malcom Ranjith, secrétaire de ce même dicastère.

La congrégation rappelle son document « Liturgiam Authenticam » de 2001, sur les traductions liturgiques, où il est demandé que « le nom du Dieu tout-puissant », exprimé par le « tétragramme hébreu » et rendu en latin par le mot « Dominus », soit rendu « dans les langues vernaculaires » par un mot de sens « équivalent ».

Or, la pratique s’est répandue de « prononcer le nom propre du Dieu d’Israël », de le vocaliser dans la lecture des textes bibliques des lectionnaires liturgiques, mais aussi dans les hymnes et les prières : « Yahweh », Jahweh » ou « Yehovah ».

En France, les textes liturgiques n’utilisent pas la vocalisation « Yavhé », mais elle apparaît dans les traductions de la Bible – qui ne sont pas normatives pour la liturgie – ou des chants.

Après une argumentation scripturaire, le document affirme : « l’omission de la prononciation du tétragramme du nom de Dieu de la part de l’Eglise a donc sa raison d’être. En plus d’un motif d’ordre purement philologique, il y a aussi celui de demeurer fidèle à la tradition ecclésiale, puisque le tétragramme sacré n’a jamais été prononcé dans le contexte chrétien, ni traduit dans aucune des langues dans lesquelles on a traduit la Bible. »

Les différents courants du judaïsme moderne maintiennent cette tradition que le Tétragramme ne peut être prononcé que par le Grand Prêtre dans le Temple, et même que celui-ci ne le prononçait généralement qu’à Yom Kippour (le jour du Grand Pardon, des Expiations).

Le Temple de Jérusalem ayant été détruit, ce Nom n’est jamais prononcé par les Juifs lors de rituels religieux, ni lors de conversations privées. Dans la prière, le Tétragramme est remplacé par « Adonaï » (le Seigneur), et dans la conversation courante par haShem (le Nom).

Anita S. Bourdin

 16357_1316398429648_1221340747_30959804_1706098_n dans Religion

Si j’ai repris cette ancienne information (trouvée il y a 4 ans sur le site de l’Amitié Judéo-Chrétienne de Lyon), c’est surtout pour la partager à l’occasion sur Facebook ou Twitter où règne l’ignorance en la matière.

Il est évident que les « Réformés », c’est à dire les protestants (Evangéliques, Baptistes, Mormons etc.) ne se sentent pas concernés par cette disposition papaburlesque ; les Témoins de Jéhovah encore moins.

 

Voir : http://akhsahcalebunblogfr.unblog.fr/2011/08/15/les-mormons/

http://akhsahcalebunblogfr.unblog.fr/2011/10/30/quel-dieu/

 

 

 



O'nyx, Evénementiel |
studentsohaib |
TV2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | JUVENIL WORLD
| Transparency Mali
| agboville le novateur d'Afr...