Rome et Jérusalem

Rome contre Jérusalem

Par Neutrinos

Cela fait près de 1500 ans que la papauté souhaite s’emparer de Jérusalem. Dès son origine elle dut laisser cette suprématie à l’église grecque de Constantinople (Byzance). En l’an 638, les conquérants musulmans renvoyèrent dos à dos les deux rivales.

Dès lors pour chacune d’entre elles la devise devint soit : « Plutôt l’Islam que Rome », soit : « Plutôt l’Islam que Byzance ». De nos jours les deux entités pensent très fort, sans oser le crier sur les toits : « Plutôt l’Islam que les Juifs ».

 

 

 Rome et Jérusalem superstock_475-2314-300x179

Emile Signol: prise de Jérusalem par les Croisés

 

Les Croisades

Lorsque le 27 novembre 1095, Urbain II, au concile de Clermont, invita les chrétiens à s’unir pour aller délivrer les « Lieux Saints », il avait déjà une autre petite idée derrière la tête. Les territoires à conquérir par les croisés devaient revenir au patrimoine de l’Eglise. D’ailleurs dès la conquête de Jérusalem, l’archevêque Daimbert de Pise en revendiqua la possession au nom du patriarcat.

« Le clergé latin avait sa doctrine : la Croisade ayant été l’œuvre personnelle du Pape Urbain II, la Terre Sainte devait être un autre patrimoine du Saint Siège… »

(René Grousset)

Mais les chevaliers et les seigneurs venus de toute l’Europe ne furent pas du même avis. Le duc Godefroy de Bouillon fut choisi par ses pairs comme chef laïque des nouvelles conquêtes.

A son décès, un an plus tard, l’évêque Daimbert s’empara du pouvoir et fit de l’Etat de Jérusalem une possession romaine :

« Jérusalem, autre Rome, et, comme Rome, patrimoine ecclésiastique, la Terre Sainte, autre Etat pontifical. » (R.G.)

Mais bientôt Baudouin d’Edesse, soutenu par la majorité des chevaliers et des barons, vint revendiquer la succession de son frère Godefroy. Devant l’adhésion populaire en sa faveur, Daimbert renonça à ses prétentions et se résigna à sacrer Baudouin roi de Jérusalem, le 25 décembre 1100, dans l’église de Bethléem :

« L’Etat théocratique que le patriarche Daimbert avait essayé de fonder grâce à la faiblesse de Godefroy de Bouillon, puis à la faveur de son décès n’avait duré que cinq mois. » 

(R.G.)

En octobre 1187, le sultan Saladin reprit Jérusalem, en expulsa les croisés latins et restaura l’Islam. Cependant, désireux de bénéficier de la richesse apportée par les pèlerinages, il confia la gestion des « Lieux Saints polythéistes » à l’église grecque orthodoxe. Il fit également revenir les Juifs dans la ville.

La mainmise des peuples européens sur Jérusalem avait duré 88 ans, et le rêve de l’Eglise romaine cinq mois en tout et pour tout.

 victoire-de-saladin

Victoire de Saladin

(planetejeanjaures.free.fr)

 

Citation de l’historien René Grousset

(Histoire des Croisades et du royaume franc de Jérusalem ; Paris, Perrin 1991)

L’Eglise grecque orthodoxe, bénéficiaire de la perte des Lieux Saints par les Francs

L’expulsion des latins hors de la Ville Sainte profita à l’élément grec et à l’élément juif. Les Grecs se hâtèrent de réclamer aux Lieux Saints la situation prépondérante dont ils avaient bénéficié avant l’arrivée de la Première Croisade. L’empereur Isaac l’Ange envoya en ce sens à Saladin une ambassade de félicitations dont Bebâ al-Din a conservé le souvenir : « Il demandait que l’Eglise de la Résurrection (= le Saint Sépulcre) et toutes les autres églises chrétiennes de la ville fussent remises à des prêtres (grecs), nommés par son gouvernement et qu’il y eût (contre les Francs) une alliance entre les deux empires. » (…)

« Plutôt l’Islam que Rome à Jérusalem ! » pensaient déjà les Byzantins du douzième siècle ; de même ceux du quinzième siècle à l’union avec Rome préféreront l’installation du Turc à Byzance.

 

 



1 commentaire

  1. Akhsah Caleb 4 mars

    A lire article d’une amie sur facebook
    https://www.facebook.com/notes/levitte-myriam/le-mont-sion-et-le-vatican-%C3%A0-suivre/10152681370982818

Laisser un commentaire

O'nyx, Evénementiel |
studentsohaib |
TV2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | JUVENIL WORLD
| Transparency Mali
| agboville le novateur d'Afr...