Benjamin de Tudèle à Lunel

photo081.jpg

Lunel

Avant d’arriver à Posquières, Benjamin de Tudèle fit escale à Lunel. Voici sa description de la cité :

Lunel est à quatre milles de Montpellier. Elle renferme une sainte assemblée de fils d’Israël, qui s’appliquent à l’étude de la loi. C’est là qu’avait résidé le maître Meschulam, ce grand docteur. Ses cinq fils sont aussi érudits que riches, savoir : les rabbins Joseph, Isaac, Jacob, Ahron et Asher l’Abstème, qui s’abstint d’occupations mondaines, s’attacha jour et nuit à l’étude, jeûna et ne mangea  jamais de viande (note : comme un parfait cathare). Ce dernier est de plus un grand talmudiste, de même que le rabbin Moïse son beau-frère ; le rabbin Samuel l’Ancien, le maître Salomon le Cohen et le docteur Yéhuda le médecin, fils de Saül ben Tibbon de Grenade en Espagne.

Tous ceux qui viennent de pays éloignés pour apprendre la Loi, sont nourris et instruits par eux. Ils reçoivent gratuitement de la communauté, tout ce qui leur est nécessaire, pour la nourriture et les vêtements pendant tout le temps qu’ils fréquentent l’Ecole. Ce sont des hommes vraiment sages et saints ; ils observent les préceptes, et secourent leurs frères, présents ou éloignés.

Lunel au reste est située à deux milles de la mer ; elle renferme à peu près trois cents fils d’Israël…

photo1341.jpg

La baronnie de Lunel

Dans son « Histoire de la ville de Lunel » publiée en 1891, Thomas Millerot donne l’origine de la seigneurie de Lunel :

C’est vers l’an 888 que la baronnie de Lunel fut érigée ; mais la rareté des actes du dixième siècle, appelé vulgairement le siècle de fer ou de l’ignorance, à cause des grandes guerres qui dévastèrent le pays et le replongèrent, en quelque sorte, dans la barbarie, ne nous a pas permis d’établir, d’une manière précise, la généalogie de ses premiers seigneurs. Nous voyons seulement, par un acte des archives municipales, que la ville de Lunel appartint d’abord à la maison d’Anduze. Un de ses membres, Bernard d’Anduze, baron de Sauve, la céda à celle des Gaucelms (à tort appelés Gaucelins), qui était une des plus puissante de la province. (…)

La cession de la ville de Lunel eut lieu à la condition que les Gaucelms la tiendraient à foi et hommage envers le seigneur de Sauve, et le suivrait à la guerre avec quatre chevaliers entretenus aux frais de ce dernier. (…)

Le premier des Gaucelms, dont il est fait mention, vivait au commencement du onzième siècle. Il nous apparaît pour la première fois, en 1007….

photo0901.jpg

Tour du château des Gaucelms

Bernard III d’Anduze avait Guilhem, duc d’Aquitaine, de Toulouse et de Septimanie, c’est à dire Guilhem de Gellone  (Guilhem au Courb-nez), pour trisaïeul. Gaucelm était son cousin.

Le dernier seigneur de Lunel, Rosselin II (Roncelin ou Rocelin), vendit en 1293, une partie de la baronnie de Lunel à un Juif nommé Thauros, ce que le pouvoir royal lui fit chèrement payer. Sans héritier direct, Rosselin légua ses possessions à un neveu par alliance, mais Philippe le Bel confisqua le domaine à son profit en 1295.

photo1121.jpg

La maison de Philippe le Bel

Calvisson

C’est pourquoi en 1304, la cité de Calvisson près de Nîmes put passer aux mains de Guillaume de Nogaret, en remerciements de ses bons et loyaux services.

La terre de Calvisson, qui appartenait à Rostaing de Posquières III, en 1125, passa ensuite dans la maison des Gaucelms de Lunel. C’est ce que nous voyons par un traité, passé le 28 avril 1179, entre le comte de Toulouse (Raymond V) et divers seigneurs du Bas-Languedoc, pour former une ligue contre Athon VI, vicomte de Nîmes, avec qui il était en guerre. Ces seigneurs, qui étaient Raymond d’Uzès, Pons Gaucelm de Lunel, et Pierre de Bernis, déclarèrent tenir en fief, du comte de Toulouse, tout ce qu’ils possédaient dans la vicomté de Nîmes : c’est à dire, Raymond d’Uzès le château et territoire d’Aimargues, Pons Gaucelm de Lunel la terre de Calvisson, et Pierre de Bernis celle de Bernis. Ensuite, ils promirent d’aider ce prince dans la guerre qu’il avait entreprise contre le vicomte de Nîmes, qui avait pour allié Alphonse II, roi d’Aragon… » (Thomas Millerot)

Mais ces hostilités entre tous ces descendants de Guilhem au Courb-nez cessèrent en 1185. Et c’est ainsi que la maison des seigneurs de Lunel devint au XIIIe siècle un lieu de rencontre privilégié pour les comtes de Toulouse, les comtes de Foix et les rois d’Aragon.

photo0861.jpg

Troubadours à Lunel

Des troubadours célèbres fréquentèrent et chantèrent Lunel. Ernest Renan, dans son Histoire littéraire de la France, tome XX, évoque l’un d’eux : le troubadour Folquet de Lunel que l’on rencontre, comme par hasard, dans la biographie d’un poète juif contemporain, Abraham, fils d’Isaac de Béziers:

 Abraham donne, dans son fameux poème intitulé : l’Epée flamboyante, une sorte d’histoire de la poésie, comme il l’entend. Après avoir parlé, dans les cent vingt premiers vers, toujours en jouant sur les mots, de sa ville natale, de son père et de ses diverses poésies, Abraham s’écrit : « Où sont les merveilles de la science et de la poésie juives ? Hier, on les trouvaient en provençal et en latin. Dans la poésie de Folquet et de ses collègues, tu recueilleras la manne ; de la bouche de Cardinal, du troëne et du nard. »

Folquet de Lunel et Peire Cardinal étaient, en effet, les contemporains d’Abraham, vieux comme lui et les derniers représentants de la poésie provençale.

photo087.jpg

Guilhem de Montanhagol

Un troubadour a chanté Lunel, et sa dame, Gauserande, châtelaine du lieu. C’est Guilhem de Montanhagol (1233-1268). Voici son poème :

A Lunel lutz una Luna luzens

Qe donna lum totas sobre lugors !

D’aqui jois lum pren, dompneis ez amors

E gais solatz e beutatz e jovens.

E qan le lum près Lunel luzenza.

Q’enlumina daus partie Tolsa Proensa

Jois estavan e dompneis tenebros

Mas ara-is fai Lunel amdos luzir

 

Le NOM del lum es clars e resplendens,

Q’aitan vol bos als dir entendedors

Seran Gauzeranda com gai et sors

Cill qui veiran sos captenemens gais

E qe jois er donatz cui agensa malade

E qe jauzen seran de gran jauzensa

Ella e cill qe volra joios loin :

Vers le NOM es, qui est l’enten, e bos

(Le vrai Nom est bon, pour qui l’entend bien)

 

Guirautz amics, li savi de Proensa

Diga me nom del, si ls-platz, entendensa lor,

Miellz qar dizon si-n, l’ue gilos sui non,

Tan vuelh del Nom qe vailla bos sobre-is

(Guiraud ami, que les sages de Provence

S’il leur plaît, me disent leur compréhension du Nom

Car ils le disent mieux, je ne suis pas jaloux,

Tant je veux que le Nom surpasse les plus beaux)

 

photo135.jpg

Annexe

Sur cette « stèle » on peut lire :

… Souviens-toi…

Passant, souviens-toi… du prestige de Lunel :

L’hôtel de Bernis, rare édifice du XVIIe siècle conforme aux canons de l’architecte théoricien Le Muet « hôtel entre cour et jardin » dont les parties médiévales sont du XIIe et XIII° siècles et quartier de « l’enclos de Lunel » attesté comme lieu de résidence préférentiel des Juifs au Moyen-âge, cœur et mémoire de la cité médiévale, creuset de savoirs multiséculaires…

Des sciences, des noms, des familles illustres :

Yehouda ibn Tibbon de Grenade et ses fils, Asher Meschoullam ben Jacob de Lunel et ses fils, Abraham ben David de Posquières et son fils Isaac l’Aveugle, Moïse ben Kalonymos de Lunel, Asher ben Aba Mari de Lunel – Don Astruc de Lunel ou encore En Duran de Lunel - … Une grande partie des savoirs aristotéliciens conservés en langue arabe y ont été traduits en hébreu et en langue vernaculaire par les Tibonnides au XIIe siècle pour la postérité ; la Kabbale des deux premières époques y fut enseignée, le Talmud, la Torah, le Livre de la Formation commentés, la Bible traduite de l’hébreu et de l’araméen pour les chrétiens, dans ce berceau de la tradition humaniste de la Terre Occitane, donnant ses premiers doyens à l’université montpelliéraine et des ouvrages célèbres au monde entier : le Guide des Perplexes de Maïmonide, le Livre de la Clarté… Un patrimoine, une mémoire enfouie mais toujours vivante, puisant aux sources pluriculturelles de la Méditerranée, au rendez-vous de l’Histoire de Lunel, de Posquières et de Montpellier…

Note : Le Livre de la Formation est le Sepher Yetsira, et le Livre de la Clarté, Le Bahir.

 

Sur Benjamin de Tudèle à Saint-Gilles du Gard voir :

http://montseguraucoindestemps.unblog.fr/2011/03/06/saint-gilles-du-gard/

Pour plus d’images: voir les albums sur Posquières (Vauvert), Saint-Gilles et Lunel

 



Yeshoua qui ?

Questions d’histoire

Par Neutrinos

La semaine passée, sur un site d’informations concernant le Moyen-orient, une dame se disant « Juive messianique » a cru bon trouver un espace publicitaire rêvé pour faire la promotion de sa secte, en prédisant le retour d’un certain Yeshoua (sic), et ce au milieu de commentaires sur un tout autre sujet.

J’aurais aimé riposter sur le champ (de bataille) mais des obligations m’en ont empêché. Lorsque je suis revenu sur le site, le modérateur avait sévi et la tentative de prosélytisme de la dame avait sombré sous une avalanche de « pouces rouges ». Je précise que cette personne a par la suite présenté des excuses, arguant qu’elle n’avait pas compris le règlement.

On peut se demander aussi, si elle avait bien compris de quoi elle parlait…

Voici en substance les questions que j’aurais aimé poser à cette missionnaire :

1) Lorsqu’elle évoque un certain Yeshoua qui doit revenir, s’agit-il du successeur de Mosheh (Moïse), du grand prêtre du retour de la captivité à Babylone, ou encore d’un individu ayant emprunté son nom et celui des personnages de son environnement familial aux deux précédents ?

Serait-ce d’après les apologistes au service de la secte, l’individu qui a réussi l’exploit d’être né deux fois à dix ans d’intervalle : une fois sous Hérode le Grand décédé avant l’an 749 de Rome, et une autre fois dix ans plus tard lors du recensement de Quirinius. De plus, le personnage né lors du recensement aurait eu un cousin, Jean, de six mois plus âgé que lui, mais né au temps du fameux roi Hérode, c’est à dire dix ans plus tôt, d’après le même chroniqueur, un certain Luc…

creche.jpg

(yapafoto.unblog.fr)

Pour corser l’affaire, le même Luc déclare que son héros, né lors du recensement, avait 30 ans l’an quinze du principat de Tibère, c’est à dire 23 ans plus tard. Il serait mort à l’âge de 33 ans, alors qu’un autre chroniqueur, Jean, prétend qu’il aurait frisé la cinquantaine lors de sa mort…

Question à un euro :

Comment concilier ces éléments biographiques contradictoires ?

Sur les imprécisions du dénommé Luc, voir aussi :

http://montseguraucoindestemps.unblog.fr/2010/03/02/paulifolies/

Aberration génétique !

Ce personnage, né de père inconnu, se prétendait descendant du roi David. Pour remonter jusqu’à cet illustre ancêtre, ses biographes présentent deux généalogies différentes de son … père adoptif ; généalogies totalement inconciliables puisque l’une d’elle saute quatorze générations, soit trois à quatre siècles : une bagatelle ! Elles ne s’accordent même pas sur l’identité du grand-père, Jacob ou Hélie ?

Question :

Pourquoi donner la généalogie par les ascendants de l’artisan en charpentes, puisque celui-ci n’est pas le père ; et pourquoi tant de différences entre les deux chroniqueurs ?

(Matthieu 1, 1-16 et Luc 3, 23-28)

250pxkoeh265.jpg

Un peu d’humour

Le héros de l’aventure, éminent botaniste, prétend que le sénevé (moutarde) est un arbre. Il fait dessécher un figuier qui avait l’audace de ne pas donner de fruit hors saison ; étonnant de la part d’un personnage d’aussi haut lignage !

Voir: http://montseguraucoindestemps.unblog.fr/2010/01/07/moutarde-evangelique/

Plus fort, ce camelot de foire possède d’autres talents. Il réussit à faire s’envoler depuis une montagne, une escadrille de 2000 cochons, qui se jetèrent dans le lac Kinéreth situé, soit à 10, soit à 50 km du lieu de leur décollage, selon les différents chroniqueurs.

Voir: http://montseguraucoindestemps.unblog.fr/2010/06/21/histoires-de-cochons/

cochonaro.jpg

Chronologies inconciliables

C’est dans le récit de la mort du personnage que l’on rencontre les plus graves invraisemblances, anomalies et contradictions. L’hurluberlu dérangeait, paraît-il ; son sort est réglé en 24 heures, en pleine fête de la Pâque, par deux ou trois juridictions différentes.

La date : 14 ou 15 Nissan ?

Le Grand Prêtre : Anne ou Caïphe ?

« Les impossibilités juridiques sont encore plus graves. Il était illégal de faire siéger un tribunal de nuit pour un procès criminel, de même la veille d’une fête, à plus forte raison pendant la Pâque. » (Michel Gozard)

On nous raconte que le Grand Prêtre et tout le Sanhédrin violèrent les prescriptions de la nuit la plus sacrée, tout comme le triste héros de l’affaire et ses copains, qui allèrent prendre le frais dans un jardin municipal.

25983101157546587267100000790666874286712461704n.jpg

Relevée dans l’ouvrage de Michel Gozard: Jésus ? Une histoire qui ne peut pas être de l’histoire, cette belle invraisemblance:


En voici une seule de belle taille. Matthieu (27, 62-66) nous raconte ceci: pour ne pas que les disciples dérobent le corps de Jésus afin de faire croire à sa résurrection, des grands prêtres et des pharisiens seraient allés voir Pilate pour réclamer une garde auprès du tombeau. Quand cela se passe-t-il ? “le lendemain, qui était le jour après la Préparation”, c’est à dire le jour du sabbat! A qui fera-t-on croire que ce jour-là (où il ne faut se livrer à aucune activité profane), des grands prêtres (censés être au Temple à ce moment-là) et des pharisiens (gens obsédés par les interdits rituels) ont pu s’assembler chez Pilate (alors que la fréquentation des non-Juifs est à éviter), se rendre ensuite avec des gardes romains auprès d’un tombeau (lieu d’un haut degré d’impureté) pour y mettre des scellés ? Et ça après avoir vérifié la présence du corps et son identité, sinon toute l’opération est inutile. En faisant violer le sabbat par des autorités religieuses le rédacteur a oublié le bon sens le plus élémentaire et, avec lui, des générations de lecteurs, car peu de monde a relevé la consternante naïveté de cet épisode.

 Voir à ce propos : http://montseguraucoindestemps.unblog.fr/2010/03/31/de-paque-a-paques/

Alors que de questions restées sans réponses, si ce n’est des insultes, des anathèmes ou des arguments mielleux.

On espère aussi des réponses de la part des chantres du dialogue inter-religieux, face à 1600 ans de persécutions pour une fiction. Elle a été chère payée la négligence des responsables de jadis qui ont laissé courir le canard sans élever de protestations alors qu’ils savaient. Elle est retombée en pluie de sang sur des millions de victimes.

On attend les « autorités » concernées qui auront le courage de monter à la tribune médiatique pour dénoncer une imposture sur laquelle, par laquelle, et grâce à laquelle, une autre s’est édifiée. C’est ce nettoyage-là qui libèrera l’humanité d’un cercle  infernal de terreur.

Deux chancres se sont greffés sur un même tronc, les propriétaires de l’arbre ont le pouvoir de les éliminer car ils disposent de tous les éléments pour le faire à condition qu’ils le veuillent, et qu’ils osent.

 

Bibliographie :

51giokjb0lss500.jpg

Nicolas Bourgeois, Une invention nommée Jésus, éditions Aden 2008

http://www.uneinventionnommeejesus.fr/index.php?

1084r.jpg

Michel Gozard, Jésus, une histoire qui ne peut pas être de l’histoire, Publibook 2003

http://www.publibook.com/boutique2006/auteur.php?auteur=3423

Voir aussi :

http://www.bible.chez-alice.fr/h02.htm

 



Communion ?

Horreur!

(Lu ce matin sur la page facebook du site canadien « Poste de Veille)

6a01156fb0b420970c014e6000f246970c.jpg

Nigeria : deux djihadistes se tuent et se font manger

Djihadiste, un métier périlleux…

__________________

Deux personnes ont été tuées dans l’explosion prématurée d’une bombe à l’extérieur de l’Eglise ECWA, de Nasarawa Gwom à Jos, une ville centrale du Nigeria, dans une région en proie  à des violences inter-religieuses, a déclaré un responsable du gouvernement.

“Nous pensons que des hommes essayaient de placer la bombe à l’extérieur de l’église pendant la messe du dimanche, quand elle a explosé, tuant deux d’entre eux,” a dit Grégoire Yenlong, commissaire de l’information de l’État du Plateau dans une conversation téléphonique. “Une grande tragédie a été évitée aujourd’hui, parce que l’église était remplie de fidèles.” [...]

Le Daily Sun a appris que des jeunes ont célébré la victoire sur ceux qui tentaient de faire exploser l’église, en pratiquant le cannibalisme : ils ont joyeusement dégusté la chair des deux hommes, mordant à tour de rôle dans les membres rôtis. [...]

Source : Bloomberg  via Weasel Zippers  Extrait traduit par Bivouac-id. Sun News Online via BCF Extrait traduit par Poste de veille

http://www.postedeveille.ca/2011/03/nigeria-deux-djihadistes-se-tuent-et-se-font-manger.html

 



Pourim

Connaissance des Temps

Par Akhsah Caleb

megilat.jpg

Le Livre d’Esther  a-t-il une valeur historique ?

Une certaine historicité du Livre d’Esther peut aussi se trouver à un autre niveau que celui des évènements prétendus historiques, celui du ciel par exemple.
On sait par les Chinois que 2357 ans avant l’ère vulgaire, le point vernal alors conjoint à l’astérisme des Pléiades, abandonnait le signe zodiacal du Taureau pour entrer dans celui du Bélier. 2150 ans plus tard environ, il quittait le Bélier pour entrer dans le signe des Poissons.

Ishtar et Mardouk, identifiés aux planètes Vénus et Jupiter sont en astrologie (chaldéenne) les planètes gouvernantes du signe des Poissons. Vénus-Ishtar s’y trouve même « en exaltation »… HaMaN, tel Amon, peut aussi figurer le dieu Bélier égyptien détrôné, comme la puissance égyptienne mise à bas par la Perse. Il peut également évoquer la planète Mars, régente du signe du Bélier. Un effet HaMaN descend d’Amaleq, petit-fils d’Esaw-Edom le rouge (Esaü), lui-même identifié à Mars, planète et dieu fondateur de Rome.

A noter le fait que le nom de HaMaN (5+40+50) a la même valeur numérique que le nom de la planète Mars, MADYM (40+1+4+10+40), soit: 95

Le verset 13 du chapitre 1 de la Meguilah donne une piste :

« Et le roi dit aux sages experts du temps… »

(traduction de Samuel Cahen)

Les sages en question sont sept, comme les planètes.

Comme toujours dans ce genre de texte, de nombreux enseignements ont été cryptés. A défauts d’initiateurs compétents, on peut toujours rechercher des clefs par le biais du calcul…

Un simple exemple: la quantité de מלכות, MaLKWTh, (496) au verset-carré, mais surtout l’expression « Couronne du Royaume »:  כּתר + מלכות, KeTheR + MaLKWTh, soit 620 + 496 =  1116, valeur des deux premiers mots de la Genèse : בּראשׁית + בּרא, BeRAShYTh + BaRA, 913 + 203 = 1116; nombre qui est aussi la somme des valeurs complètes des 7 premières lettres de l’alphabet hébreu:

אלפ + בית + גמל + דלת + הא + ואו + זין

111 + 412 + 73 + 434 + 6 + 13 + 67 =  1116 (voir l’importance du nombre 7 dans la Meguilah).

1116 est encore la valeur des mots :

תורת העלה, ThWRTh HaÂoLaH, Loi de l’holocauste.

1006 + 110 = 1116


1116 x 2 et divisé par 3 = 744, c’est à dire 3 fois « la moitié du royaume »: (496/2=248 et 248×3=744), expression citée 3 fois ….

 

fe0032esther.jpg

 

Quelques liens à propos des traditions de la fête :

Sur le festin (végétarien…)

http://www.universtorah.com/ns2_dossier.php?idd=1171

 Des dossiers complets :

http://www.modia.org/infos/etudes/pourim.html

http://www.fr.chabad.org/generic_cdo/aid/485181/jewish/Pourim.htm

fe0032festinahashverosh.jpg

Dans un registre un peu différent :

http://www.lechampdumidrash.net/articles.php?lng=fr&pg=485

http://www.akadem.org/sommaire/themes/liturgie/2/6/module_2036.php

http://www.terrepromise.net/?p=4476

ha0005secret.jpg



Oiseaux en transit

Vrais amis

 

migrationisrael300x195.jpg

Israël, autoroute céleste pour un milliard

d’oiseaux migrateurs

par Myriam Ambroselli

 

Comme chaque année à la même époque, l’heure est venue pour les oiseaux migrateurs du monde entier de commencer leur périple inouï vers les pays chauds. Au début de l’automne et aux premières prémices du printemps, deux fois par an, 500 millions d’oiseaux parcourent le ciel d’Israël. En tout un milliard de créatures ailées viennent chaque année remplir le ciel pour le plus grand plaisir des ornithologues et des amateurs d’oiseaux israéliens ou internationaux….

oiesaux42b7a6.jpg

Lire l’article sur :

http://www.terrepromise.net/?p=4237

 

oiseaux1bf629d.jpg



Faux amis

Faux amis

(suite logique de l’article précédent)

lesfauxamis298x300.gif

Ne pas confondre Pro- Sioniste et Anti-Islam

Par Marc Robin

Depuis déjà plusieurs années, un nombre grandissant d’organisations, d’écrivains ou bloggers non juifs, apportent un soutien moral et écrit à Israël,

Ils sont de toutes les batailles (enfin presque) et n’hésitent  pas prendre ouvertement parti pour notre merveilleux pays !

La plupart d’entre nous s’en réjouissent et leur ouvrent leur colonne, leur tribune, les mettent sur un piédestal et s’en servent d’exemple !

Mais au fond, qu’en est-il vraiment ?  Et pourquoi ces amis autoproclamés prennent des risques pour nous ? Pourquoi mettent-ils en danger leur propre famille ?

Lire la suite de l’article sur :

http://www.terrepromise.net/?p=3952

 



Dossier spécial (suite)

Le dossier du mois de « Mars »

(Nouvel épisode)

Les sectes missionnaires étendent leurs

tentacules en Israël

(Depuis Kountrass et terrepromise.com)

centremessianique300x245.jpg

 

Daniel Assor est depuis plusieurs années un militant très actif et efficace dans la lutte contre les missionnaires en Israël. Cet orthodoxe d’apparence classique connaît fort bien les méthodes des sectes évangélistes et des « Juifs pour JC » : il a été entraîné lui-même dans sa jeunesse à devenir un missionnaire avant de faire Téchouva et de rejoindre le Kollel Ye’havé Da’ath à Jérusalem.

Pourquoi avez-vous décidé de vous investir pour torpiller les efforts des missionnaires en Israël ?

Premièrement, il s’agit pour moi d’une sorte de Tiqoun (réparation). J’ai connu de l’intérieur l’organisation des missionnaires et je sais combien ils sont dangereux aujourd’hui. Il faut savoir que lors d’un récent congrès international de missionnaires à Berlin, ceux-ci ont officiellement décidé de s’attaquer en priorité au peuple juif. Les missionnaires sont convaincus que la fin des temps est proche et que JC reviendra bientôt : c’est pourquoi ils veulent convaincre un maximum de Juifs de reconnaître leur « messie ».

Concrètement, quelles sont les activités des missionnaires en Israël ?

Les missionnaires utilisent aujourd’hui les méthodes les plus pernicieuses pour diffuser leur propagande. Dernièrement, ils ont organisé une vaste campagne dans toutes les localités du Nord du pays pour s’attaquer ensuite à la région de Re’hovot. A Haïfa, ils n’ont pas hésité à envoyer des femmes habillées à la manière juive orthodoxe pour aller frapper aux portes des foyers d’un quartier ‘Harédi et distribuer des brochures. Des missionnaires camouflés en ‘Harédim, avec les Tsitsiyoth et tout le reste ont également sévi dans d’autres secteurs. Ils s’attaquent en particulier aux jeunes ainsi qu’aux familles en difficultés, en leur offrant notamment un soutien financier.

Comment agissent les missionnaires pour attirer les jeunes israéliens ?

Les missionnaires n’hésitent pas à aborder les adolescents lors de concerts, festivals et autres événements qui rassemblent des centaines de jeunes israéliens. Nous savons également que des centaines d’adolescents scolarisés dans les écoles de la secte des « Juifs pour JC » suivent une formation très spéciale : à la veille de leur incorporation au sein de Tsahal, les missionnaires leur apprennent toutes les techniques pernicieuses pour diffuser le message chrétien au sein de l’armée ! Les sectes missionnaires sont également très actives à Tel-Aviv : le missionnaire Jacob Damkani dirige un grand centre, financé par des fonds allemands, dans lequel se déroulent sans arrêt des séminaires destinés à convaincre les gens de croire au « message de JC ».

Quels sont les domaines dans lesquels vous intervenez pour faire barrage à la propagande des missionnaires ?

J’ai fait paraître dernièrement (sous un nom de plume) un livre, « Aux portes de Rome », qui est un véritable manuel de secours pour les personnes ébranlées par la propagande des missionnaires. Je donne également des conférences et je suis régulièrement appelé à l’aide par les proches de personnes qui sont tombées sous leur influence. Ma femme et moi avons été contactés tout récemment par une jeune femme de Rishon Letzion, dont la soeur a épousé un Juif renégat qui est devenu pasteur dans cette même ville. Cette jeune femme était déboussolée, car sa soeur et son beau-frère ne cessaient de l’inonder de propagande missionnaire. Nous l’avons invitée chez nous à Jérusalem et nous lui avons offert un Siddour. Puis nous l’avons également mis en contact avec un responsable de Yad leA’him et un ancien pasteur allemand converti au judaïsme qui l’a beaucoup impressionnée. Nous l’avons soutenu pendant des mois et aujourd’hui cette jeune femme fait partie du milieu orthodoxe.

Est-ce qu’il vous arrive d’affronter directement des dirigeants des sectes missionnaires ?

Cela m’est déjà arrivé. Dernièrement, j’ai été invité à débattre à la radio avec l’un des principaux responsables de la propagande missionnaire en Israël. Il a osé prétendre que ses activités sont « légales ». J’ai alors dévoilé toutes les méthodes scandaleuses que les missionnaires emploient pour tromper les gens naïfs et ne pas éveiller de soupçons.

Comment expliquez-vous le fait que le gouvernement et la Knesseth restent indifférents face à ces agissements ?

Malheureusement, aucune loi efficace n’a été adoptée jusqu’à ce jour pour protéger la population juive d’Israël des missionnaires. Nos dirigeants ne sont pas conscients du danger et les missionnaires en profitent pour justifier leurs actions au nom de la démocratie. Pour ne rien arranger, de nombreuses institutions du pays sont sous l’influence des évangélistes américains qui versent des millions de dollars à Israël parce qu’ils sont convaincus qu’à la fin des temps les Juifs reconnaîtront le « vrai messie ». Après avoir été envahi par la culture occidentale, Israël est maintenant attaqué de plein fouet par la religion du monde occidental ! Les gens croient que les Arabes sont nos pires ennemis, mais ils oublient que ceux-ci sont des adversaires récents, tandis que les chrétiens ont été nos pires ennemis depuis 2000 ans ! Pour comprendre cela, il suffit de lire les textes concernant la lutte entre Ya’aqov et l’ange de ‘Essaw, c’est un conflit qui durera « jusqu’à l’aube », c’est-à-dire jusqu’à l’heure de la Délivrance.

Note d’Akhsah:

Pour la « Tradition », Mars, la planète et le dieu romain, représente l’Empire Romain. Romulus, fondateur de Rome, était fils de Mars. Par extension, le dieu planétaire de la guerre est aussi un symbole des successeurs des empereurs, c’est à dire du christianisme. Mars le rouge est Edom ou Esaü (Essaw).



Témoins du néant (2)

Témoins du Néant (2)

Ils sont partout…

1898054174.jpg

(atheologie.hautefot.com)

 

Voici une information transmise par Yael Ancri pour le site:

/www.terrepromise.net/?p=3289

Une réunion fermée des Témoins de J… a récemment eu lieu rue Lincoln à Tel Aviv. Les membres de la secte y ont présenté leurs accomplissements. Parmi eux une jeune fille de 12 ans est également montée à l’estrade. L’adolescente a annoncé fièrement que dans le cadre de ses études au collège, elle avait eu le ‘‘mérite de porter la parole de Jésus’’ à la connaissance de ses camarades de classe.

Des membres de l’organisation orthodoxe Yad LaAhim, qui lutte contre la mission ont révélé les propos de l’adolescente. Ils ont indiqué qu’ils avaient obtenu ces informations d’une façon qu’ils souhaitaient pour l’instant garder secrète. Le directeur de la branche de la lutte contre la mission a envoyé une lettre urgente à la directrice de l’établissement scolaire où étudie la jeune fille, où il écrit : «Au cours de la réunion, votre élève, du nom de …, a raconté comment elle pratiquait l’évangélisation au sein de l’école. Elle a ajouté qu’elle avait deux amies supplémentaires avec lesquelles elles étudient régulièrement des cours de christianisme. »

Le rabbin Alex Arthovski, auteur de la lettre, a donné à la directrice toutes les coordonnées de l’élève, son adresse et une courte description de la façon dont sa famille en est arrivée à devenir missionnaire actif et sur ses activités. Le rabbin a également exposé précisément les dangers de la secte des témoins de J… Ces derniers par exemple refusent de recevoir des transfusions sanguines, même en cas de danger grave.

Le rabbin de Yad LaAhim a demandé à la directrice de transmettre à son organisation les noms des deux victimes de la missionnaire de 12 ans et ceux de leurs parents. Les volontaires de l’organisation pourront alors leur exposer les dangers de la secte. Par ailleurs, il a demandé à la directrice d’interdire à la jeune fille de faire de l’évangélisation dans les limites de l’établissement scolaire, ce qui est d’ailleurs interdit par le code pénal, alinéa 368 b’ sur l’encouragement de mineurs à changer de religion.

 

 

 

 



DOSSIER SPECIAL

Avertissement:

Derrière les guerres dont les images atroces sont présentées chaque jour, de préférence à l’heure des repas, aux téléspectateurs du monde entier, il en est d’autres beaucoup plus sournoises et dévastatrices: celles qui n’attaquent pas les corps mais celles qui veulent violenter ou tuer l’esprit ou l’âme d’une population. Depuis 16 siècles, les christianismes, toutes sectes confondues, se sont faits les champions de ces pratiques criminelles. Jadis, lorsque les âmes ne cédaient pas, on brûlait les corps. De nos jours, dans les nations dites civilisées, ces pratiques ne peuvent plus avoir cours, alors…..

Lire l’article qui suit,et pour en savoir plus voir le site:

http://www.terrepromise.net/

 

DOSSIER SPECIAL :

Les sectes missionnaires chrétiennes

à l’assaut des sites juifs

par Arnold Lagémi

 

missionaires.jpg

 

Si Internet présente les dangers que chacun connaît à l’égard des enfants, les adultes, non préparés, ne sont pas moins exposés à des dangers d’un type nouveau visant à la conversion au christianisme.

KOUNTRASS dans son édition du 24/8/2009 a publié un article où est interrogé Daniel Assor, militant anti missionnaire. Il y est révélé qu’au cours d’un récent congrès tenu à Berlin, ces sectes missionnaires ont désigné la conversion d’Israël comme priorité.

Comprenons bien de quoi il s’agit. Les Chrétiens prétendent que la venue de JC était annoncée par les prophètes d’Israël. Leur objectif est donc de tenter de nous démontrer que, lisant mal nos textes, nous avons laissé passer le vrai messie sans le reconnaître. Il va sans dire que pour répondre à leurs critiques, nous devons avoir été instruits de ce que dit à ce sujet la tradition d’Israël. Faute de quoi, il y a risque majeur à être déstabilisé.

Depuis longtemps, ces missionnaires sont sur notre site, dans quasiment toutes les rubriques, intervenant par touches homéopathiques, se présentant toujours comme amis d’Israël, glissant, insidieusement une citation des Evangiles, visant à confirmer la convergence entre le Nouveau Testament et la protection d’Israël. Tout cela, relève de la manipulation et prépare à un assaut frontal dès lors que les missionnaires auront  décidé de l’opportunité du moment.

Nous ne sommes pas toujours familiarisés aux différences entre les divers christianismes. Pour la majorité d’entre nous, le christianisme c’est l’Eglise catholique. Et là est notre faiblesse. Car ces sectes missionnaristes issues du Protestantisme sont ennemies de l’Eglise catholique. Et, se présentant en victimes de l’Eglise Romaine et en amis d’Israël, ils anesthésient tout réflexe d’auto défense.

La perspective d’un danger immédiat (conflit, crise économique, épidémie etc…) expose au rapprochement avec ces « nouveaux amis » ainsi qu’à la fatalité qui en découle : la conversion !

Le débat que j’ai organisé sur le thème « Pourquoi Jésus n’est pas le messie que les Juifs attendent » visait deux objectifs majeurs : conforter les Juifs dans le rejet de JC et estimer l’ampleur de l’amitié avec nos amis Chrétiens. Un autre but moins essentiel était de vérifier l’intention réelle des missionnaires en leur permettant de se manifester sans réserve.

La réaction fut d’une ampleur insoupçonnée, surtout lorsque l’échange fut clôturé, volontairement sans préavis, afin de vérifier si certains avaient, à cet égard, un plan à long terme qu’aurait facilité un échange à durée indéterminée.

A commencé alors une attaque frontale d’une rare intensité qui perdure jusqu’à aujourd’hui. Elle est engagée avec toujours la même procédure :  » on vous aime, on vous aide, on prie pour vous mais… Lisez vos textes correctement, c’est à dire comme on vous l’indique »

Avec à mon égard, des menaces voilées, par des citations appropriées, ces menaces ne sortant jamais du contexte biblique, évidemment : « Ceux qui s’opposent à Christ seront renversés, « les méchants seront punis par la main de leurs victimes… » Ou l’annonce visant à se préparer à des formes inusitées de contestation: « Avant mon arrivée tout ronronnait » etc…

Le présent message est adressé en priorité aux Juifs, pour leur demander de ne pas être victimes de ce marché de dupes, de refuser avec véhémence les leçons de lecture juive données par les missionnaires. A nos nombreux amis Chrétiens ensuite, qui ne doivent pas se sentir concernés par ce texte, parce qu’ils respectent la tradition d’Israël avant que d’aimer ceux qui lui restent fidèles.

Et enfin à tous les missionnaires chrétiens, pour leur dire que nous restons vigilants, qu’ils peuvent se dispenser de passer par le sentier tortueux de l’hypocrisie, que nous avons cessé d’être candides. Et comme disait Montesquieu, à ce sujet précisément, dans sa « Très Humble Remontrance aux Inquisiteurs d’Espagne et du Portugal » faisant parler, avec une touche d’ironie, les Juifs persistant dans la fidélité à leur Tradition « Nous sommes dans l’erreur bien pardonnable de croire que D…aime encore ceux qu’il a jadis chéris… »

 

 



O'nyx, Evénementiel |
studentsohaib |
TV2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | JUVENIL WORLD
| Transparency Mali
| agboville le novateur d'Afr...